Au­di Q5 entre en piste

Infrarouge - - Essai Auto - Par Hen­ri Bon­chat

Trente-trois ans, ori­gi­naire du Grand-Bor­nand et mé­daillé d’ar­gent en géant aux der­niers Jeux olym­piques de Sot­chi, Steve Mis­sillier fait par­tie du team France de­puis 2006 aux cô­tés de Jean-Bap­tiste Grange et Alexis Pin­tu­rault. Mal­gré sa conva­les­cence de­puis le dé­but de saison, Steve est un skieur « à ré­ac­tion », au men­tal hors pair,

Que re­pré­sente Au­di pour vous ? C’est plus qu’une marque au­to­mo­bile al­le­mande. On a l’im­pres­sion qu’elle est là, à nos cô­tés, de­puis tou­jours. Un peu comme une mon­tagne qui veille sur nous.

Jus­te­ment, si cette Au­di Q5 était une mon­tagne connue, quelle se­rait-elle ?

Le Cer­vin, pour sa pres­tance. Cette mon­tagne se dis­tingue des autres par ses lignes sculp­tées et pures.

Et si elle était une paire de skis ?

Des skis de sla­lom géant, évi­dem­ment, avec de la pré­ci­sion et une bonne ac­croche en sor­ties de courbe pour bien se re­lan­cer.

Quand on est cham­pion de ski, est-on sou­cieux de sa­voir avec quelle voi­ture on va rou­ler ?

Oui, bien sûr. C’est un élé­ment im­por­tant de confort et de sé­cu­ri­té. On roule beau­coup du­rant tout l’hi­ver en Eu­rope pour rejoindre les com­pé­ti­tions. Au­di est une ga­ran­tie pour nous d’y ar­ri­ver, quelles que soient les conditions de route. Per­son­nel­le­ment, je roule en Au­di A4 All­road Quat­tro, équi­pée de pneus neige. C’est la voi­ture à tout faire, elle grimpe par­tout. Avec elle, on ne se pose pas de ques­tion. Et puis, c’est une voi­ture tel­le­ment confor­table ! au tou­cher de neige unique, qui sait se ré­vé­ler dans les grands ren­dez-vous et adore por­ter le dos­sard d’outsider. À Val d’Isère, il se sent bien. C’est d’ailleurs là qu’il a dé­cro­ché son pre­mier po­dium en Coupe du monde en 2010, le jour de son an­ni­ver­saire, après une « re­mon­ta­da » digne d’un cer­tain match de foot…

L’échan­ge­riez-vous contre ce nou­veau mo­dèle ? Ah oui, sans pro­blème ! Elle est en­core plus im­pres­sion­nante d’agi­li­té et de confort. En outre, le fait d’être en hau­teur ap­porte da­van­tage de sé­ré­ni­té. Cô­té look, j’aime bien la nou­velle ca­landre Sin­gle­frame. À l’in­té­rieur de l’ha­bi­tacle, elle a un cô­té très high-tech avec ses nom­breux as­sis­tants de conduite. Quant à ses dif­fé­rents équi­pe­ments, Au­di Drive Se­lect ou Vir­tual cock­pit, ils par­ti­cipent à cet en­goue­ment. Cô­té mo­to­ri­sa­tion, pas la peine d’avoir plus puis­sant. Les 190 che­vaux du quatre cy­lindres, couplés à la nou­velle trans­mis­sion Quat­tro, c’est juste par­fait !

Com­ment dé­fi­ni­riez-vous cette voi­ture en 3 mots ? Confor­table, so­brié­té des lignes et équi­pe­ments high-tech.

Quel est votre plus beau sou­ve­nir au vo­lant ? J’étais en Al­le­magne. Au­di m’avait confié la nou­velle A7 (320 ch) pour la tes­ter… et aus­si me tes­ter, par la même oc­ca­sion, n’étant pas for­cé­ment adepte de la vi­tesse sur route. Au-de­là des 220 ki­lo­mètres par heure, j’ai su où étaient mes li­mites, mais la voi­ture, elle, elle en avait en­core sous le ca­pot !

En quoi Au­di se dis­tingue des autres construc­teurs ? Vi­suel­le­ment, ce sont leurs phares LED que je re­marque en pre­mier. Au­di a été, je crois, le pre­mier à en équi­per ses mo­dèles. On re­con­naît fa­ci­le­ment l’avant d’une Au­di. Ce sont des voi­tures avec beau­coup de fi­nesse et, évi­dem­ment, de la puis­sance.

Si l’Au­di Q5 était un plat sa­voyard gourmand ?

La tarte aux myr­tilles pour son aci­di­té, son sucre et sa fi­nesse en bouche.

Si elle était une piste de ski olym­pique ?

Sot­chi, il y a quatre ans, ou alors la piste Bel­le­varde, ici, à Val d’Isère. Elle est raide et ra­pide, mais tel­le­ment bien pré­pa­rée que l’on s’y lance en toute confiance.

Qui ver­riez-vous de connu au vo­lant de ce mo­dèle ? Le des­cen­deur au­tri­chien et mul­tiple mé­daillé Her­mann Maier en mode « ma­chine », ou en­core Bode Miller, grand cham­pion amé­ri­cain aty­pique, au tou­cher de neige ex­cep­tion­nel.

Vé­ri­table best-sel­ler de la marque de­puis 2008, cette se­conde ver­sion, tout en conser­vant son look, s’offre une vé­ri­table cure de jou­vence tech­no­lo­gique à bord. Ré­sul­tat : un SUV en­core plus luxueux que nous avons confié au vice-cham­pion olym­pique de géant à Sot­chi, Steve Mis­sillier, pour un es­sai en pleine na­ture !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.