LES MI­CRO­PLAS­TIQUES COLONISENT LES OCÉANS (AVEC LA FON­DA­TION TARA)

De nos jours, les cou­rants ma­rins ne trans­portent plus seule­ment le planc­ton océa­nique et ne re­dis­tri­buent pas que de la cha­leur. Le plas­tique s’est in­vi­té dans les océans et notre consom­ma­tion tou­jours plus im­por­tante, as­sor­tie de sa très lente dé­gra­da­ti

Intérêts Privés - - SOMMAIRE - Par Mar­gaux gau­bert

Pour­quoi ces re­cherches : Une concen­tra­tion alar­mante de mi­cro­plas­tiques dont on connaît très peu les ef­fets sur l’environnement et les hu­mains

La den­si­té de par­ti­cules de plas­tique, la plu­part de très pe­tites tailles, dans cer­taines zones de l’océan est de­ve­nue si im­por­tante, que cer­tains cher­cheurs parlent de « plas­ti­sphère ». À 80 % d’ori­gine ter­restre, les dé­chets plas­tiques que l’on re­trouve en mer se frag­mentent peu à peu sous la force des vagues ou en­core sous l’ef­fet du so­leil. Es­ti­més à 8 mil­lions de tonnes dé­ver­sées en mer par an, ces ma­cros dé­chets de­viennent alors des frag­ments de plus en plus pe­tits, jus­qu’à par­ler de mi­cro­plas­tiques. Les cou­rants ma­rins ré­gissent la dis­tri­bu­tion de ce plas­tique, si bien que cette pol­lu­tion n’a au­cune fron­tière. Au­cune zone océa­nique ne semble être épar­gnée.

Si les mi­cro­plas­tiques s’ac­cu­mulent de plus en plus dans les océans, on connaît en­core très mal leurs im­pacts sur les or­ga­nismes ma­rins. Dans quelle me­sure ces pe­tits frag­ments peuvent-ils consti­tuer des vec­teurs pour cer­tains pol­luants ? Peuvent-ils être, pour cer­taines es­pèces de mi­cro-or­ga­nismes, un sup­port, un moyen de trans­port qui leur per­met­tra d’al­ler co­lo­ni­ser des zones dans les­quelles ils n’étaient jus­qu’alors pas pré­sents ? Notre chaîne ali­men­taire en­court-elle des risques de con­ta­mi­na­tion liés à ces mi­cro­plas­tiques ?

Les ap­ports de la Fon­da­tion Tara : Iden­ti­fier la faune et la flore qui s’at­tachent aux mi­cro­plas­tiques

L’une des ex­pé­di­tions ma­jeures de Tara en 2014 avait pour ob­jec­tif scien­ti­fique de quan­ti­fier et qua­li­fier les frag­ments de plas­tique, d’étu­dier leur dis­tri­bu­tion et d’éva­luer leurs im­pacts sur l’éco­sys­tème ma­rin des eaux mé­di­ter­ra­néennes. La pro­blé­ma­tique du plas­tique y est en­core re­la­ti­ve­ment peu abor­dée, alors même que cette mer – se­mi fer­mée et donc vul­né­rable - très riche en di­ver­si­té, su­bit une énorme pres­sion hu­maine.

En plus de dé­crire pré­ci­sé­ment la na­ture des frag­ments de plas­tiques que l’on trouve en Mé­di­ter­ra­née, et les po­ten­tiels pol­luants qui leur sont as­so­ciés, les scien­ti­fiques de Tara ont éga­le­ment pour am­bi­tion de tra­vailler à la concep­tion d’un mo­dèle qui per­met­tra de pré­dire sa dis­tri­bu­tion en fonc­tion de la cir­cu­la­tion des eaux mé­di­ter­ra­néennes.

Une autre dé­cou­verte ma­jeure réa­li­sée par Tara nous em­mène en Arc­tique. Bien que cette zone soit très éloi­gnée de toute source de pol­lu­tion hu­maine, des concen­tra­tions alar­mantes de mi­cro­plas­tiques y ont été re­le­vées, convoyées par le Gulf Stream, ve­nues d’Eu­rope du Nord. Les ef­fets po­ten­tiel­le­ment graves sur cet éco­sys­tème unique et vul­né­rable sont au­jourd’hui en­core très mal connus. Une iden­ti­fi­ca­tion pré­cise de la faune et la flore qui s’at­tachent à ces frag­ments de plas­tique est éga­le­ment en train d’être réa­li­sée : mi­cro-algues, bac­té­ries, vi­rus etc. Ces es­pèces qui peuvent voya­ger grâce à ces mi­cro­plas­tiques sont-elles in­va­sives ou toxiques ? Les po­ten­tiels ef­fets né­fastes sur la bio­lo­gie des toutes pe­tites par­ti­cules de plas­tique et sur notre chaîne ali­men­taire res­tent à l’état d’hy­po­thèses pour le mo­ment.

À terre, la Fon­da­tion Tara cherche à dé­ga­ger des so­lu­tions concrètes au ni­veau lo­cal en vue de ré­duire la pol­lu­tion plas­tique. Ren­contres avec le sec­teur pri­vé et fi­nan­ce­ments de pro­jets lo­caux au­tour de la Mé­di­ter­ra­née - via l’Initiative « Beyond Plas­tic Med » - doivent contri­buer à lut­ter contre ce fléau, ins­tal­lé en quelques dé­cen­nies d’usage mas­sif et ir­rai­son­né du plas­tique.

Plus d’in­for­ma­tions sur www.ta­raex­pe­di­tions.org

Dé­cou­vrir et pré­ser­ver la ri­chesse Des océans

In­té­rêts prI­vés par­te­naIre de la fon­da­tIon tara ex­pé­dI­tIons*

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.