RA­chAt de tri­Mestres

Intérêts Privés - - VOTRE ARGENT EN QUESTIONS -

Ac­tuel­le­ment sa­la­rié cadre, j’ai adres­sé dé­but 2018 à l’as­su­rance vieillesse (cnAv) une de­mande de de­vis pour le ra­chat des tri­mestres cor­res­pon­dant à mes an­nées d’études su­pé­rieures. J’ai re­çu mi-juin la ré­ponse et je sou­haite réa­li­ser l’opé­ra­tion. est-ce op­por­tun ?

La ren­ta­bi­li­té de l’opé­ra­tion, pour les sa­la­riés cadres, dé­pend es­sen­tiel­le­ment de la dé­duc­ti­bi­li­té fis­cale des ver­se­ments ef­fec­tués pour le ra­chat des co­ti­sa­tions. Cette op­ti­mi­sa­tion est opé­rante dès lors que vous dis­po­sez de re­ve­nus im­po­sables en 2018. Or vos sa­laires (re­ve­nus cou­rants) ne de­vraient pas être taxés, du fait de

l’en­trée en vi­gueur du pré­lè­ve­ment à la source de l’im­pôt sur le re­ve­nu au 1er jan­vier 2019. Sauf à dis­po­ser d’im­por­tants re­ve­nus ex­cep­tion­nels taxables, vous n’avez pas in­té­rêt, en 2018, à ra­che­ter vos tri­mestres.

Sa­chez ce­pen­dant que la CNAV vient d’in­di­quer sur son site In­ter­net via une note pa­rue le 5 juillet 2018 que les de­vis adressés cette an­née se­ront ex­cep­tion­nel­le­ment va­lables jus­qu’au 31 mars 2019. Nous vous in­vi­tons donc à dif­fé­rer le paie­ment de votre ra­chat à l’an­née pro­chaine pour op­ti­mi­ser fis­ca­le­ment l’opé­ra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.