Em­ma­nuelle Gau­trand signe le Gau­mont Alé­sia à Pa­ris

Intramuros - - NEWS -

Il au­ra fal­lu deux an­nées de chan­tier pour re­cons­truire le Gau­mont Alé­sia, bap­ti­sé à l’ori­gine, en 192, Mon­trouge Pa­lace, puis en 1960, Mon­trouge- Gau­mont. Après avoir tout dé­cons­truit et mis à nu les grandes arches en bé­ton qui abri­taient la salle ori­gi­nelle de 2000 places, huit nou­velles salles s’im­briquent dans l’es­pace pour pro­po­ser au to­tal 1380 places, un hall d’ac­cueil, un es­pace atrium et des bu­reaux. Le dé­sir de Jé­rôme Sey­doux était d’ins­crire le Gau­mont dans la tra­di­tion des ci­né­mas pa­ri­siens, de re­créer un lieu d’ac­com­pa­gne­ment noble, aux an­ti­podes des mul­ti­plexes. Les nou­veaux es­paces s’ins­crivent les uns dans les autres dans un jeu de gra­di­nage in­ver­sé qui rend vi­sible leur vo­lu­mé­trie et met à dis­po­si­tion des gra­dins pour une at­tente plus par­ti­ci­pa­tive. La pièce maî­tresse reste la fa­çade réa­li­sée par l’agence ON, un dé­vi­doir de Leds qui re­com­posent sur 25 m de long et 21m de haut, à par­tir de 229 500 points lu­mi­neux et 3730 ba­rettes le pro­gramme des films à l’écran. Douze ru­bans ver­ti­caux in­dé­pen­dants ou connec­tés pro­posent une image unique ou des ani­ma­tions dé­mul­ti­pliées. Le cô­té Broad­way s’es­tompe dans la jour­née quand le so­leil de­vient le plus puis­sant. La na­ture fait jouer ses droits, ex­plique Ma­nuelle Gau­trand. Ecran ou brise so­leil, la fonc­tion est au choix. Ar­chi­tec­ture de lu­mière la nuit. À l’in­té­rieur, le confort est au top avec un son dol­by At­mos dans la grande salle et un son 7.1 dans les sept autres. Les sièges nu­mé­ro­tés ont été pen­sés en duo pour les amou­reux ou en trio pour les fa­milles. La fa­çade de­vrait trou­ver son op­ti­mi­sa­tion lors des Nuits Blanches pa­ri­siennes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.