Le ter­ro­risme: un en­jeu ma­jeur pour l’Eu­rope

Terrorism: a ma­jor chal­lenge for Eu­rope

Investir en Europe - - Sommaire | Contents -

Adrien Ak­ka­cha et Li­sa Per­driel, étu­diants de l’Uni­ver­si­té de Ver­sailles Saint Quen­tin en Yve­lines Au dé­but de l’an­née 2015, une ter­rible vague d'at­ten­tats a en­deuillé l'Eu­rope. Des ter­ro­ristes is­la­mistes se sont at­ta­qués à la li­ber­té d'ex­pres­sion, en France et au Da­ne­mark, en uti­li­sant à chaque fois un mode opé­ra­toire si­mi­laire. Ces at­ten­tats ont cau­sé en Eu­rope et dans le monde une onde de choc et une prise de conscience com­pa­rables au séisme pro­vo­qué par les at­ten­tats du 11 sep­tembre 2001. Dans un contexte in­ter­na­tio­nal in­stable, où une mul­ti­tude de groupes ter­ro­ristes pro­li­fèrent à tra­vers le monde, dont beau­coup juste à la pé­ri­phé­rie de l'Union eu­ro­péenne (UE), il est né­ces­saire, plus que ja­mais, de com­prendre et d'étu­dier la ge­nèse du ter­ro­risme mais aus­si de prendre connais­sance des moyens mis en oeuvre en Eu­rope et dans le monde pour lut­ter contre le ter­ro­risme tout en s'in­ter­ro­geant sur leur ef­fi­ca­ci­té propre.

Qu'est­ce que le ter­ro­risme ?

Bien sou­vent, la peur, l'ef­froi, la co­lère... les émo­tions cau­sées par les actes ter­ro­ristes laissent peu de place à l'ana­lyse de l'acte en lui même. Il s'agit pour­tant là de l'ob­jec­tif prin­ci­pal du ter­ro­risme : cau­ser un choc émo­tion­nel an­ni­hi­lant toute ra­tio­na­li­té. Le terme « ter­ro­risme » trouve d'ailleurs sa source dans le mot la­tin « ter­rere » qui si­gni­fie lit­té­ra­le­ment « faire trem­bler ». Pour le jour­na­liste et es­sayiste Ray­mond Aron, « une ac­tion vio­lente est dé­nom­mée ter­ro­riste lorsque ses ef­fets psy­cho­lo­giques sont hors de pro­por­tion avec ses ré­sul­tats pu­re­ment phy­siques ». Le ter­ro­risme opère donc avant tout une ac­tion men­tale sur les in­di­vi­dus. Par­tant de cette concep­tua­li­sa­tion, les his­to­riens vont dif­fé­ren­cier deux grandes ca­té­go­ries de ter­ro­risme : le ter­ro­risme d'en haut, uti­li­sé par les ré­gimes to­ta­li­taires dans le but de sou­mettre les po­pu­la­tions, et le ter­ro­risme d'en bas, uti­li­sé par des or­ga­ni­sa­tions idéo­lo­giques, re­li­gieuses, voire sec­taires et dont l'ob­jec­tif est d'ac­cé­der ou de ga­gner du pou­voir po­li­tique. C'est au ter­ro­risme d'en­bas que nous nous in­té­res­se­rons ici prin­ci­pa­le­ment. In the be­gin­ning of 2015, a ter­rible wave of at­tacks re­cent­ly plun­ged in­to mour­ning Eu­rope. Is­la­mic ter­ro­rists have at­ta­cked free­dom of ex­pres­sion in France and Den­mark, each time using a si­mi­lar ma­neu­ver. These at­tacks have cau­sed in Eu­rope and the world a shock and a com­pa­rable awa­re­ness of the event cau­sed by the at­tacks of 11 Sep­tem­ber 2001. In an uns­table in­ter­na­tio­nal context, where a mul­ti­tude of ter­ro­rist groups pro­li­fe­rate around the world, ma­ny just on the bor­der of the Eu­ro­pean Union (EU), it is ne­ces­sa­ry more than ever to un­ders­tand and stu­dy the ge­ne­sis of terrorism but al­so to learn about the re­sources used in Eu­rope and in the world in the fight against terrorism while in­ter­ro­gate one­self about their own ef­fec­ti­ve­ness.

What is terrorism?

Ve­ry of­ten fear, fright, an­ger ... the emo­tions cau­sed by ter­ro­rist acts prevent from ana­ly­sis the act it­self. Yet this is where the main ob­jec­tive of terrorism causes emo­tio­nal shock an­ni­hi­la­ting all ra­tio­na­li­ty. The term "terrorism" is from the La­tin word "ter­rere" which li­te­ral­ly means "to shake." For the jour­na­list and es­sayist Ray­mond Aron, "a violent ac­tion is cal­led terrorism when its psy­cho­lo­gi­cal ef­fects are out of pro­por­tion to its pu­re­ly phy­si­cal re­sults". Terrorism the­re­fore ope­rates pri­ma­ri­ly a men­tal ac­tion on in­di­vi­duals. From this concep­tua­li­za­tion, his­to­rians will dis­tin­guish two main types of terrorism: terrorism from above, used by to­ta­li­ta­rian regimes in or­der to ob­tain obe­dience of po­pu­la­tion, and terrorism from be­low, used by ideo­lo­gi­cal or­ga­ni­za­tions, re­li­gious or sec­ta­rian and whose ob­jec­tive is to ac­cess or gain po­li­ti­cal po­wer. This is terrorism from be­low we fo­cus here pri­ma­ri­ly.

Du ty­ran­ni­cide au ter­ro­risme publicitaire

Les pre­miers actes ter­ro­ristes pou­vant être qua­li­fiés comme tels, ob­ser­vés par les his­to­riens, re­montent au pre­mier siècle. Les ac­tions ter­ro­ristes ont donc d'abord eu ten­dance à vi­ser les re­pré­sen­tants du pou­voir. Les sectes comme celle des Zé­lotes ou celle des as­sas­sins, bras ar­més du mou­ve­ment re­li­gieux des Is­maé­liens, en sont l'an­tique illus­tra­tion, puis­qu'afin de ré­pandre son idéo­lo­gie et d'ac­cé­der au pou­voir, cette der­nière a com­mis une sé­rie de meurtres de di­ri­geants arabes, l’autres sur des di­gni­taires ro­mains. Du­rant une longue pé­riode, nom­breuse furent les or­ga­ni­sa­tions qui ont eu re­cours au ter­ro­risme afin de ten­ter de ren­ver­ser un ré­gime en place. La dé­mo­cra­tie, fai­sant au­jourd'hui par­tie in­té­grante des so­cié­tés oc­ci­den­tales et re­po­sant sur la vo­lon­té des peuples, on constate que le ter­ro­risme prend do­ré­na­vant d'avan­tage pour cible les ci­vils. Ain­si, at­ta­quer les ci­vils consti­tue le moyen le plus ef­fi­cace de faire pres­sion sur un gou­ver­ne­ment, les ci­vils sont de plus des cibles fa­ci­le­ment at­tei­gnables, les exemples de ce type d'at­ten­tat ne manquent pas (at­ten­tat du RER B à Saint­Mi­chel (1995), at­ten­tat de Ma­drid (2004)). Du fait de l'im­por­tance des mé­dias dans la trans­mis­sion des in­for­ma­tions, on as­siste ac­tuel­le­ment à l'avè­ne­ment d'un nou­veau type de ter­ro­risme : le ter­ro­risme publicitaire. Les mé­dias étant les vec­teurs de l’in­for­ma­tion, les actes ter­ro­ristes peuvent se mon­trer ré­pé­ti­tifs et ain­si ne pas pas­ser in­aper­çus. Le ter­ro­risme publicitaire vise à pro­duire des ac­tions sym­bo­liques et in­édites afin de tou­cher un au­di­mat très large. Les at­ten­tats du 11 sep­tembre 2001, ceux du ma­ra­thon de Bos­ton (2013) ou en­core les ré­cents en­lè­ve­ments de ly­céennes ni­gé­riennes par le groupe ter­ro­riste Bo­ko Ha­ram en sont les ter­ribles exemples.

Les causes du ter­ro­risme : quelles ex­pli­ca­tions ?

Le ter­ro­risme est un pro­ces­sus com­plexe aux causes di­verses mais pour­tant étroi­te­ment liées. Dif­fé­rents cou­rants de pen­sée ont vu le jour concer­nant cette ques­tion trai­tant trois types de causes : po­li­tiques, so­ciales et idéo­lo­giques.

Ty­ran­ni­cide to ad­ver­ti­sing terrorism

The first ac­tions ta­ken that can be cal­led ter­ro­rists ob­ser­ved by his­to­rians date back to the first cen­tu­ry. Ter­ro­rist ac­tions the­re­fore first have ten­ded to tar­get the re­pre­sen­ta­tives of po­wer. The sects as the Zea­lots or the sect of as­sas­sin’s, ar­med of the re­li­gious mo­ve­ment of Is­mai­lis, are the an­tique illus­tra­tion, in or­der to spread its ideo­lo­gy and gain po­wer, the lat­ter has com­mit­ted mul­tiple mur­ders of Arab lea­ders and the Zea­lots on Ro­man lea­ders. For a long time, there were nu­me­rous or­ga­ni­za­tions that have re­sor­ted to terrorism to try to over­throw a re­gime. De­mo­cra­cy, which is by now an in­te­gral part of Wes­tern so­cie­ty and ba­sed on the will of the people, we see now that terrorism tar­gets ci­vi­lians. Thus, at­ta­cking ci­vi­lians is the most ef­fec­tive way to pres­sure a go­vern­ment, ci­vi­lians are more ea­si­ly tar­gets, examples of these at­tacks abound (the RER B to Saint­Mi­chel (1995 ) Ma­drid bom­bing (2004)). Be­cause of the me­dia im­por­tance in the in­for­ma­tion trans­mis­sion, we are cur­rent­ly wit­nes­sing the emer­gence of a new type of terrorism: Terrorism ad­ver­ti­sing. The me­dia are the vec­tor of in­for­ma­tion, ter­ro­rist acts may be shown as re­pe­ti­tive and thus won’t be un­de­tec­ted. The ad­ver­ti­sing terrorism aims to pro­duce unique and sym­bo­lic ac­tions to reach a wide au­dience ra­ting. The at­tacks of Sep­tem­ber, 11th 2001, those of the Bos­ton ma­ra­thon mas­sacre (2013) or the recent ab­duc­tion of school­girls by the Ni­ge­rian ter­ro­rist group Bo­ko Ha­ram are ter­rible examples.

The causes of terrorism: what ex­pla­na­tions?

Terrorism is a com­plex pro­cess with va­rious causes but yet clo­se­ly re­la­ted. Dif­ferent schools of thought have emer­ged on this is­sue evol­ving th­ree kind of causes (po­li­ti­cal, so­cial, ideo­lo­gi­cal).

En pre­mier lieu, une ap­proche po­li­tique, au ni­veau de l'Etat, liée tou­te­fois aus­si à l’as­pect so­cial: le ter­ro­risme se­rait fonc­tion de la fai­blesse du pou­voir. Un pays en guerre ou en dictature, où la pau­vre­té fait rage, et où in­évi­ta­ble­ment le pou­voir se re­trouve af­fai­bli et in­stable re­pré­sente le cas de fi­gure le plus pro­pice à une at­taque ter­ro­riste. En ef­fet, les po­pu­la­tions vul­né­rables par­ti­cu­liè­re­ment tou­chées par le chô­mage, et l’in­sé­cu­ri­té en tout genre, sont dès lors plus fa­ciles à ma­ni­pu­ler, en par­ti­cu­lier les plus jeunes. Ce phé­no­mène est par­ti­cu­liè­re­ment ob­ser­vable en Afrique, dans les pays les plus pauvres et in­stables (Ni­gé­ria par exemple), où les jeunes en quête d’ar­gent et de re­con­nais­sance voient par­fois dans le ter­ro­risme un des seuls moyens d’ar­ri­ver à leurs fins, de se sor­tir eux et leur fa­mille de la mi­sère. De nom­breux au­teurs mettent éga­le­ment l'ac­cent sur une di­men­sion plus so­ciale du pro­blème : la pau­vre­té et le chô­mage se­raient des fac­teurs im­por­tants en ce qui concerne l’émer­gence du ter­ro­risme. En ef­fet, les per­sonnes en marge de la so­cié­té, qui n’ont pas for­cé­ment d’at­taches fa­mi­liales et se sentent ex­clues du fait qu’elles ne par­ti­cipent pas au monde du tra­vail, ou en­core car elles sont éloi­gnées d’un mode de consom­ma­tion propre à la so­cié­té dans la­quelle elles vivent, re­pré­sentent pour les mé­dias et l’opi­nion pu­blique oc­ci­den­tale le pro­fil type du ter­ro­riste en puis­sance. Tou­te­fois, le chô­mage et la pau­vre­té doivent être com­bi­nés à d’autres fac­teurs pour en­traî­ner la par­ti­ci­pa­tion éven­tuelle d’une per­sonne à un mou­ve­ment ter­ro­riste, ces deux fac­teurs à eux seuls ne suf­fisent pas. L’ex­clu­sion à la vis so­ciale, cultu­relle et fa­mi­liale ex­posent les per­sonnes à une écoute non mé­fiante vis­à­vis de per­sonnes mal in­ten­tion­nées. Il faut ap­por­ter une di­men­sion idéo­lo­gique au phé­no­mène. On re­trouve en ef­fet dans toutes les or­ga­ni­sa­tions ter­ro­ristes, qu’elles soient po­li­tiques, re­li­gieuses, ou phi­lo­so­phiques, une idée de "pu­re­té de la cause", ce qui pousse les in­di­vi­dus à être prêts à n'im­porte quel acte dans le but de ser­vir leur "cause su­prême". On peut rat­ta­cher cet as­pect mo­ral au terme de « sui­cide al­truiste », en ef­fet les ter­ro­ristes agissent pour la cause et pour leur com­mu­nau­té d’ap­par­te­nance, et non dans un acte de déses­poir. First, a po­li­cy ap­proach at the state le­vel (lin­ked to a so­cial ap­proach al­so): terrorism would de­pend on the weak­ness of po­wer. A coun­try at war, where po­ver­ty is ra­ging, and where the po­wer in­evi­ta­bly finds it­self wea­ke­ned and uns­table is pro­pi­tious to a ter­ro­rist at­tack. In­deed, vul­ne­rable po­pu­la­tions par­ti­cu­lar­ly af­fec­ted by unemployment, and in­se­cu­ri­ty of all kinds, are the­re­fore ea­sier to handle, es­pe­cial­ly the youn­ger ones. This phe­no­me­non is par­ti­cu­lar­ly no­ti­ceable in Afri­ca, the poo­rest and most uns­table coun­tries (e.g Ni­ge­ria), where young people in search of mo­ney and gra­ti­tude so­me­times consi­der terrorism as the on­ly ways to solve pro­blems of po­ver­ty. Ma­ny au­thors al­so em­pha­size a more so­cial di­men­sion of the pro­blem: po­ver­ty and unemployment are im­por­tant fac­tors re­gar­ding the emer­gence of terrorism. In­deed, those on the mar­gins of so­cie­ty, who have not ne­ces­sa­ri­ly fa­mi­ly ties and feel ex­clu­ded be­cause they are not in­vol­ved in the pro­fes­sio­nal so­cie­ty, or be­cause they are dis­tant from mode of consump­tion spe­ci­fic to the so­cie­ty in which they live, ac­count for the me­dia and Wes­tern pu­blic opi­nion the ty­pi­cal pro­file of the ter­ro­rist po­wer. Ho­we­ver, unemployment and po­ver­ty are to be com­bi­ned with other fac­tors to cause the pos­sible par­ti­ci­pa­tion of a per­son to a ter­ro­rist mo­ve­ment. It needs to add an ideo­lo­gi­cal di­men­sion. We find in­deed all ter­ro­rist or­ga­ni­za­tions, whe­ther po­li­ti­cal, re­li­gious, or ideo­lo­gi­cal the idea of "pu­ri­ty of the cause", which pushes people to be pre­pa­red to do any act in or­der to serve their "su­preme cause." We can con­nect this mo­ral as­pect to the term "al­truis­tic sui­cide", in­deed ter­ro­rist act for the cause and for their home com­mu­ni­ty, and not an act of des­pair.

Quels moyens de lutte contre le ter­ro­risme, pour quelle ef­fi­ca­ci­té ?

Il est dif­fi­cile de lut­ter contre le ter­ro­risme de par la di­ver­si­té des formes qu’il peut prendre, les moyens de lutte dif­fèrent se­lon les époques et les Etats. La mon­dia­li­sa­tion a ac­cen­tué le phé­no­mène de pau­vre­té et d’in­éga­li­tés so­ciales et en a fait un pro­blème pla­né­taire dont, on l’a consta­té, le ter­ro­risme peut ai­sé­ment ti­rer pro­fit. Il est donc im­por­tant, pour les Etats, de mettre en place des po­li­tiques éco­no­miques et so­ciales pour contrer ces fac­teurs. Mais, avoir re­cours à ce genre de po­li­tiques est com­pli­qué à mettre en place et le coût est ex­trê­me­ment éle­vé. Tou­te­fois, dans le cadre de l’Union Eu­ro­péenne (UE), des pro­jets pour ren­for­cer la co­hé­sion so­ciale voient le jour. On peut ci­ter, par exemple, le pro­jet des « Ci­tés in­ter­cul­tu­relles » pi­lo­té par le Conseil de l’Eu­rope(1), qui a pour but d’amé­lio­rer la « ges­tion de la di­ver­si­té in­ter­cul­tu­relle »par des pro­jets mis en place dans des villes eu­ro­péennes qui en­cou­ragent les échanges in­ter­cul­tu­rels et consi­dèrent le mul­ti­cultu­ra­lisme non pas comme un dan­ger mais comme une ri­chesse (en Al­le­magne, Neukölln, une ban­lieue de Ber­lin, a fait des échanges sco­laires avec des élèves de mi­lieux ai­sés et pauvres ; en France, à la pé­ri­phé­rie de Lyon, ils ont ra­sé les grands im­meubles so­ciaux pour re­cons­truire un ha­bi­tat plus ha­bi­table et mixte ;...). Ce type de pro­jet re­pré­sente un atout dans la lutte contre le ter­ro­risme car il per­met­trait de di­mi­nuer les ten­sions entre les dif­fé­rents groupes eth­niques et re­li­gieux et donc de pré­ve­nir le ter­ro­risme. De plus, suite aux at­ten­tats du dé­but d’an­née 2015, une nou­velle loi sur le ren­sei­gne­ment, en France, a vu le jour, elle de­vrait per­mettre de ren­for­cer les moyens de lutte contre le ter­ro­risme en met­tant en place des mé­thodes d’écoute et d’es­pion­nage plus ac­ces­sibles aux ser­vices de ren­sei­gne­ment fran­çais qui pour­raient do­ré­na­vant se pas­ser de l’ac­cord d’un juge pour mettre en place ce type de dis­po­si­tifs. De­puis sep­tembre 2006, les Etats membres de l’ONU ont éga­le­ment mis en place une Stra­té­gie an­ti­ter­ro­riste mon­diale afin de ren­for­cer la lutte contre le ter­ro­risme, il s’agit de la pre­mière ap­proche stra­té­gique et opé­ra­tion­nelle qui réunit l’en­semble des Etats membres des Na­tions­Unies dans ce do­maine.

What means of struggle against terrorism, for what ef­fi­cien­cy?

It is dif­fi­cult to fight against terrorism by the di­ver­si­ty of forms it can take, the control me­thods dif­fer ac­cor­ding to the times and states. Glo­ba­li­za­tion has ac­cen­tua­ted the phe­no­me­non of po­ver­ty and so­cial in­equa­li­ty and made it a glo­bal pro­blem which terrorism can ea­si­ly be­ne­fit ac­cor­ding to what has been no­ti­ced. It is the­re­fore im­por­tant for States to im­ple­ment eco­no­mic and so­cial po­li­cies to thwart this phe­no­me­non. But, re­sor­ting to such po­li­cies is com­pli­ca­ted to im­ple­ment and the cost is ex­tre­me­ly high, which is why the lat­ter are not ve­ry present and not en­ough in the fight against terrorism. Ho­we­ver, as part of the Eu­ro­pean Union (EU), pro­jects for the streng­the­ning so­cial co­he­sion are crea­ted. These in­clude, for example, the pro­ject "Mul­ti­cul­tu­ral Ci­ties" ma­na­ged by the Coun­cil of Eu­rope(1), which aims to im­prove the "ma­na­ge­ment of mul­ti­cul­tu­ral di­ver­si­ty" by Eu­ro­pean ci­ties by en­cou­ra­ging in­ter­cul­tu­ral ex­changes and consi­de­ring the mul­ti­culture not as a threat but as en­rich­ment (in Ger­ma­ny, Neukölln, a sub­urb of Ber­lin, student ex­changes with stu­dents from af­fluent and poor areas; France, on the outs­kirts of Lyon, they col­lap­sed the big so­cial buil­dings to build a more li­vable and mixed hou­sing ; .. ). This type of pro­ject is an as­set in the fight against terrorism be­cause it would re­duce ten­sions bet­ween dif­ferent eth­nic and re­li­gious groups and thus prevent terrorism. In ad­di­tion, fol­lo­wing the at­tacks of 2015 be­gin­ning of the year, a new law on in­tel­li­gence has emer­ged, it would streng­then the means to fight against terrorism by es­ta­bli­shing lis­te­ning and es­pio­nage me­thods more ac­ces­sible the French in­tel­li­gence ser­vices that could now do wi­thout a judge agreed to set up this type of de­vice. Since Sep­tem­ber 2006, the UN mem­ber states have al­so im­ple­men­ted a glo­bal coun­ter­terrorism stra­te­gy to streng­then the fight against terrorism, it is the first stra­te­gic and ope­ra­tio­nal ap­proach that brings to­ge­ther all the mem­ber states of Uni­ted­Na­tions in this field.

Les Etats­Unis, en uti­li­sant une tech­nique de «hard po­wer » en Irak pour lut­ter contre le ter­ro­risme n’ont pas réus­si à vé­ri­ta­ble­ment ré­sor­ber le pro­blème et ce­la a même am­pli­fié le phé­no­mène et per­mis la créa­tion de « l’Etat Is­la­mique ». Au­jourd’hui, nous n’avons pas en­core suf­fi­sam­ment de re­cul pour sa­voir quel est le meilleur angle «d’at­taque» à adop­ter vis­à­vis du ter­ro­risme, c’est pour­quoi il peut être im­por­tant de conti­nuer la pré­ven­tion no­tam­ment avant toute chose ain­si que les pro­jets so­ciaux à grande échelle comme le pro­jet des « Ci­tés in­ter­cul­tu­relles ».

Quelles évo­lu­tions et so­lu­tions ? Le ter­ro­risme est comme nous l'avons vu l'un des symp­tômes d'un monde en crise et di­vi­sé. Lut­ter contre le ter­ro­risme ne si­gni­fie donc pas uni­que­ment me­ner une lutte ar­mée contre des grou­pus­cules mais re­mé­dier aux fac­teurs qui créent un en­vi­ron­ne­ment fa­vo­rable à ces mou­ve­ments. C'es­tà­dire la pau­vre­té, les in­éga­li­tés mais aus­si, les di­vi­sions de classes, éth­nies et re­li­gions au sein d'un pays. Sur le plan in­ter­na­tio­nal, il est plu­tôt né­ces­saire d'en­cou­ra­ger la créa­tion d'états dé­mo­cra­tiques. Ces me­sures sont d'au­tant plus im­por­tantes du fait de l'émer­gence de nou­veaux en­jeux. En ef­fet la pro­chaine grande crise à la­quelle de­vra faire face l'hu­ma­ni­té se­ra sans doute d'ordre éco­lo­gique et l'on peu d'ores et dé­jà ima­gi­ner les sen­ti­ments d'in­jus­tice et d'im­puis­sance qui tra­ver­se­ront les po­pu­la­tions vic­times de ca­tas­trophes en­vi­ron­ne­men­tales et en consé­quences les ac­tions que celles­ci pour­raient en­tre­prendre. L'es­sor des nou­velles tech­no­lo­gies in­for­ma­tiques, pose aus­si la ques­tion de la pro­tec­tion des ré­seaux ou cir­culent des in­for­ma­tions à la fois ca­pi­tales et stra­té­giques. Mais aus­si sur la fré­quen­ta­tion des mé­dias so­ciaux dont cer­tains sont au­jourd'hui uti­li­sé par des is­la­mistes pour re­cru­ter des as­pi­rants Ji­ha­distes. The Uni­ted States, using a "hard po­wer" me­thod to Iraq to fight against terrorism have fai­led to tru­ly re­duce the pro­blem and it has even am­pli­fied the phe­no­me­non and led to the crea­tion of the "Is­la­mic State". To­day we do not have en­ough ex­pe­rience to know what is the best way to fight terrorism, and so it is im­por­tant to conti­nue the pre­ven­tion es­pe­cial­ly be­fore thing and large­scale so­cial pro­jects such as the "Mul­ti­cul­tu­ral Ci­ties".

What de­ve­lop­ments and so­lu­tions? Terrorism is one of the symp­toms of a world in cri­sis and di­vi­ded. The fight against terrorism does not just mean to lead an ar­med struggle against small groups but al­so to ad­dress the fac­tors that create a fa­vo­rable en­vi­ron­ment to these mo­ve­ments, i.e po­ver­ty, in­equa­li­ty but al­so class di­vi­sions, eth­nic groups and re­li­gions in a coun­try. At the in­ter­na­tio­nal scale it is ra­ther ne­ces­sa­ry to en­cou­rage the crea­tion of de­mo­cra­tic States. These mea­sures are par­ti­cu­lar­ly im­por­tant be­cause of the emer­gence of new chal­lenges. In­deed the next big cri­sis that hu­ma­ni­ty will face will pro­ba­bly eco­lo­gi­cal and one bit al­rea­dy ima­gine the fee­lings of in­jus­tice and po­wer­less­ness that cross the po­pu­la­tion vic­tims of en­vi­ron­men­tal di­sas­ters and con­se­quences in the ac­tions that they could un­der­take. The booms of new com­pu­ter tech­no­lo­gies, al­so the ques­tion of the pro­tec­tion of net­works or cir­cu­late in­for­ma­tion both ca­pi­tals and stra­te­gic. But al­so using so­cial me­dia some of which are now used by Is­la­mist to re­cruit ji­ha­dists.

(1)Conseil de l’Eu­rope, «Dix étapes vers une po­li­tique mu­ni­ci­pale in­ter­cul­tu­relle», «Ten steps to­wards an in­ter­cul­tu­ral mu­ni­ci­pal po­li­ti­cy», mars/ March 2010. Bi­blio­gra­phie in­di­ca­tive "L'his­toire du ter­ro­risme : de l'an­ti­qui­té à Al Quai­da" sous la di­rec­tion de Ge­rard Cha­liand et Ar­naud Blin al­ter­na­tive in­ter­na­tio­nale "La planete Ji­ha­diste" mars 2015 http://www.za­man­france.fr/ar­ticle/com­prendre­causes­ter­ro­risme­14071. html http://afri­que­new­sin­fo.net/2014/09/27/le­ter­ro­risme­en­afrique­de­la­fai­blesse­des­etats­afri­cains­a­la­vul­ne­ra­bi­lite­des­pays­oc­ci­den­taux­par­le­ter­ro­risme­en­afriq e/ http://www.te­moi­gnages.re/so­cial/luttes­so­ciales/ re­sor­ber­les­causes­du­ter­ro­risme, 81147.html http://www.coe.int/t/dg4/cultu­re­he­ri­tage/culture/Ci­ties/ICCs­tep­bys­tep_­fr.pdf http://efus.eu/fr/po­li­cies/eu­rope/coun­cil­of­eu­rope/ pu­blic/1760/ http://www.va­leur­sac­tuelles.com/so­ciete/loi­sur­le­ren­sei­gne­ment­un­ren­for­ce­ment­des­moyens­pour­lut­ter­contre­le­ter­ro­risme­51414 http://www.un.org/fr/terrorism/

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.