L’éner­gie grise, choix géo­po­li­tiques?

Grey ener­gy, geo­po­li­ti­cal choices?( 1)

Investir en Europe - - Sommaire | Contents - Vi­viane du Cas­tel, ISEG­ISERAM, ISMEA, Pa­ris, juin 2015

L’éner­gie grise est comp­ta­bi­li­sée(2) dans le bi­lan des en­tre­prises et des pro­duc­teurs d’éner­gie et sert à sa­tis­faire les be­soins des consom­ma­teurs (…). Elle per­met d’ap­pré­cier les gains d’ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique à l’aune des consom­ma­tions réelles, celles né­ces­saires pour pro­duire les ap­pa­reils ou les faire fonc­tion­ner (...). L’ana­lyse des sources d’éner­gie grises per­met éga­le­ment d’iden­ti­fier l’im­por­tance des gains d’ef­fi­ca­ci­té et des ef­forts à réa­li­ser par les sec­teurs pro­duc­tifs. Concrè­te­ment, il convient de dis­tin­guer deux ca­té­go­ries d’éner­gie grise(3) : do­mes­tique et im­por­tée. L’em­prise éner­gé­tique(4) est la somme des éner­gies re­quises pour sa­tis­faire les be­soins en éner­gie d’un groupe de per­sonnes ou d’un in­di­vi­du. Pour au­tant, avec da­van­tage de prag­ma­tisme, se di­ri­get­on vers une éco­no­mie plus in­tel­li­gente ? Re­cy­clage ­ Com­mu­ni­ca­tion ­ Chasse aux gas­pillages Les en­tre­prises éner­gé­tiques(5) connaissent ain­si une pro­li­fé­ra­tion d’at­taques in­for­ma­tion­nelles, de connexion à dis­tance, des trans­ferts au­to­ma­tiques de don­nées… Ce­ci ex­plique la co­opé­ra­tion que l’on re­trouve, le cas échéant, entre en­tre­prises et État, tant la cy­ber­sé­cu­ri­té re­lève ac­tuel­le­ment de la sé­cu­ri­té na­tio­nale, afin de pro­té­ger l’in­té­gri­té des pa­tri­moines nu­mé­riques et d’évi­ter la fra­gi­li­sa­tion des éco­no­mies par les in­no­va­tions tech­no­lo­giques non an­ti­ci­pées(6). Grey ener­gy is re­co­gni­zed(2) in the ba­lance sheet of com­pa­nies and ener­gy pro­du­cers and used to sa­tis­fy the needs of consu­mers (...). It al­lows to as­sess the ener­gy ef­fi­cien­cy gains in terms of ac­tual consump­tion, those re­qui­red to pro­duce de­vices or run them (...). Ana­ly­sis of gray ener­gy sources al­so iden­ti­fies the im­por­tance of ef­fi­cien­cy gains and ef­forts to be made by the pro­duc­tive sec­tors. Con­cre­te­ly, we must dis­tin­guish two ca­te­go­ries of grey ener­gy(3): in­ter­nal and im­por­ted. Ener­gy need(4) is the sum of ener­gy ne­ces­sa­ry to meet the ener­gy needs of a group of people or an in­di­vi­dual. Ho­we­ver, with more prag­ma­tism, are we hea­ding to­wards a smar­ter eco­no­my?

Re­cy­cling => Com­mu­ni­ca­tion => Stop was­ting Ener­gy com­pa­nies(5) are ex­pe­rien­cing a pro­li­fe­ra­tion of in­for­ma­tio­nal at­tacks, re­mote con­nec­tion, au­to­ma­tic da­ta trans­fers ... This ex­plains the co­ope­ra­tion that can be found, if any, bet­ween firms and state, as cy­ber se­cu­ri­ty is cur­rent­ly un­der na­tio­nal, to pro­tect the in­te­gri­ty of di­gi­tal as­sets and prevent the wea­ke­ning of eco­no­mies unan­ti­ci­pa­ted tech­no­lo­gi­cal in­no­va­tions(6). (1)Vi­viane du Cas­tel, Choix éner­gé­tiques : quels en­jeux ? L’Har­mat­tan, Pa­ris, 2015. (2)Lu­cas Chan­cel et Pra­bodh Pou­rou­chot­ta­min, L’éner­gie grise : la face ca­chée de nos consom­ma­tions d’éner­gie, Po­li­cy Briefs N°04/2013 Id­dri, 2013. (3)Lu­cas Chan­cel et Pra­bodh Pou­rou­chot­ta­min, L’éner­gie grise : la face ca­chée de nos consom­ma­tions d’éner­gie, Po­li­cy Briefs N°04/2013 Id­dri, 2013. (4)Lu­cas Chan­cel et Pra­bodh Pou­rou­chot­ta­min, L’éner­gie grise : la face ca­chée de nos consom­ma­tions d’éner­gie, Po­li­cy Briefs N°04/2013 Id­dri, 2013. (5)A titre illus­tra­tif, il convient de ci­ter les en­tre­prises éner­gé­tiques, les construc­teurs au­to­mo­biles pour les vé­hi­cules élec­triques, les en­tre­prises des BTP pour les bâ­ti­ments à faible consom­ma­tion./By way of illus­tra­tion , it should in­clude ener­gy com­pa­nies , car ma­nu­fac­tu­rers for elec­tric ve­hicles , construc­tion com­pa­nies for low ener­gy buil­dings ... (6)Ni­co­las Arap­gian, La cy­ber­sé­cu­ri­té, Que­sais­je ?, n °3891, PUF, Pa­ris, 2010.

Les en­tre­prises pour­suivent donc des ob­jec­tifs stra­té­giques afin de maî­tri­ser le cy­be­res­pace en fai­sant ap­pa­raître In­ter­net sous un nou­veau jour ; mais aus­si en pro­fi­tant de la mo­bi­li­té dé­sor­mais fa­ci­li­tée par les ou­tils élec­tro­niques à dis­po­si­tion ; puis en fai­sant des éco­no­mies en ex­ter­na­li­sant à des pres­ta­taires sans in­fra­struc­tures in­for­ma­tiques(7). La nou­velle donne géo­éner­gé­tique que connaissent ac­tuel­le­ment les États, à la suite des ré­centes dé­cou­vertes de gaz de schiste en Eu­rope, obligent par exemple les ma­jors à se re­po­si­tion­ner sur le sec­teur du gaz. Les in­no­va­tions qui ont per­mis l’ex­ploi­ta­tion de ces gaz amènent à avoir re­cours à de nom­breuses mé­thodes d’In­tel­li­gence stra­té­gique, no­tam­ment en ma­tière de ges­tion de l’in­for­ma­tion, maî­trise de la chaîne de com­man­de­ment, com­pa­ti­bi­li­té des sys­tèmes de ma­na­ge­ment des dif­fé­rents opé­ra­teurs…(8) Si les pays dé­ve­lop­pés ré­duisent leur dé­pen­dance en­vers les mar­chés des éner­gies car­bo­nées grâce aux éco­no­mies d’éner­gie et en sé­cu­ri­sant leurs ap­pro­vi­sion­ne­ments, les évo­lu­tions géo­po­li­tiques ne de­vraient pas ces­ser d’in­fluen­cer leur po­li­tique et leur dé­ve­lop­pe­ment(9). L’éner­gie, au sein de l’Union eu­ro­péenne re­pose sur un trip­tyque : sé­cu­ri­té­crois­sance­en­vi­ron­ne­ment et met en re­lief l’ur­gence de la né­ces­si­té d’une bonne com­pré­hen­sion des pro­blé­ma­tiques di­rectes et in­di­rectes. Tou­te­fois, si le nu­cléaire n’est pas la so­lu­tion, il n’y a pas de so­lu­tion sans le nu­cléaire. Hence com­pa­nies are pur­suing stra­te­gic ob­jec­tives to control cy­bers­pace by sho­wing the In­ter­net in a new light; but al­so ta­king ad­van­tage of the mo­bi­li­ty now fa­ci­li­ta­ted by the elec­tro­nic tools avai­lable; then ma­king sa­vings wi­thout out­sour­cing to IT in­fra­struc­ture pro­vi­ders(7). The new deal géo­éner­gé­tique cur­rent­ly fa­ced by States, fol­lo­wing recent shale gas­dis­co­ve­ries in Eu­rope, for example, oblige the ma­jors re­po­si­tion it­self in the gas sec­tor. The in­no­va­tions that have en­abled the ex­ploi­ta­tion of these gases leads to re­sort to ma­ny Stra­te­gic In­tel­li­gence me­thods, par­ti­cu­lar­ly in terms of in­for­ma­tion ma­na­ge­ment, control of the chain of com­mand, com­pa­ti­bi­li­ty of dif­ferent ope­ra­tors...(8). If de­ve­lo­ped coun­tries re­duce their de­pen­dence on car­bon ener­gy mar­kets th­rough ener­gy sa­vings and se­cu­ring their sup­plies, geo­po­li­ti­cal de­ve­lop­ments should not cease to in­fluence their po­li­cy and de­ve­lop­ment(9). The ener­gy wi­thin the Eu­ro­pean Union is ba­sed on a trip­tych: sa­fe­ty­growth en­vi­ron­ment and em­pha­sizes the ur­gen­cy of the need for good un­ders­tan­ding of di­rect and in­di­rect is­sues. Ho­we­ver, if nu­clear po­wer is not the so­lu­tion, there is no so­lu­tion wi­thout nu­clear. (7)Ni­co­las Ar­pa­gian, La cy­ber­sé­cu­ri­té, Que­sais­je ?, n °3891, PUF, Pa­ris, 2010. (8)Vi­viane du Cas­tel, Le gaz, en­jeu géoé­co­no­mique du XXIe siècle­L’exemple de l’Eu­rope, Col­lec­tion géoé­co­no­mie et géo­fi­nance, édi­tions L’Har­mat­tan, Pa­ris, 2011. (9)Sa­muele Fur­fa­ni, Po­li­tique et géo­po­li­tique de l’éner­gie, Edi­tions Tech­nip, Pa­ris, 2012.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.