Les causes en­vi­ron­ne­men­tales et po­li­tiques de la vague mi­gra­toire mas­sive de 2015

Investir en Europe - - News -

La vague de pro­tes­ta­tion du Prin­temps arabe at­teint la Sy­rie en 2011, mais les ma­ni­fes­ta­tions pa­ci­fiques contre le ré­gime de Bas­sar al­As­sad tournent en conflits ar­més et dure ré­pres­sion et les pro­tes­ta­tions s’étendent à l’en­semble du pays et s’en­ve­niment avec l’ar­ri­vée des com­bat­tants is­la­mistes, deux branches (Front al­Nos­tra, af­fi­lié à Al Qaï­da et l’Etat is­la­mique) fi­nan­cées par l’Ara­bie Saou­dite et le Qa­tar. Chaque com­bat­tants re­çoit le sou­tien de dif­fé­rentes puis­sances : le Qa­tar et la Tur­quie sou­tiennent les Frères mu­sul­mans face à Ba­char al As­sad (en rai­son de la ré­pres­sion de 1982 contre les Sun­nites) ; l’Iran et le Hez­bol­lah li­ba­nais sont chiites et ain­si sou­tiennent le ré­gime de B. al As­sad ; la Rus­sie comme les Etats­Unis ou la France veulent com­battre les groupes is­la­mistes sauf que les Russes étaient prêts à sou­te­nir Ba­char al As­sad si né­ces­saire d’au­tant que la Sy­rie lui as­su­raient une base na­vale en Mé­di­ter­ra­née (Tar­tous). Des ter­ro­ristes se sont ain­si in­tro­duits dans les vagues mi­gra­toires pour at­teindre l’Eu­rope. Le 15 no­vembre 2015, le pré­sident de la Com­mis­sion eu­ro­péenne s’est ex­pri­mé en ces termes « ceux qui ont per­pé­tré ces at­ten­tats sont exac­te­ment ceux que les ré­fu­giés fuient, et non pas l’in­verse », ex­pli­quant ain­si qu’il ne fal­lait pas re­je­ter l’en­semble des ré­fu­giés(3) .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.