Les me­sures prises en France en 2005 pour une meilleure in­té­gra­tion

Investir en Europe - - News -

En 2003 et 2012, le han­di­cap et l’au­tisme sont dé­cla­rés grandes causes nationales, et des struc­tures d’ac­com­pa­gne­ment sont ins­tau­rées. En 2005, l’Etat crée la Mai­son Dé­par­te­men­tale des per­sonnes han­di­ca­pées (MDPH), com­po­sée de pro­fes­sion­nels (mé­de­cins, thé­ra­peutes, spé­cia­listes so­ciaux et édu­ca­teurs...), unique lieu du ser­vice pu­blic, elle est mise en place afin d’in­for­mer, d’ac­com­pa­gner et de conseiller la per­sonne han­di­ca­pée et sa fa­mille. Puis, l’Etat dé­ve­loppe l’équipe plu­ri­dis­ci­pli­naire, une com­mis­sion tech­nique de la MDPH, com­po­sée éga­le­ment de pro­fes­sion­nels, elle est mise en place dans l’op­tique d’éva­luer les com­pé­tences et les be­soins de l’en­fant, elle s’oc­cupe éga­le­ment d’es­ti­mer la com­pen­sa­tion né­ces­saire. D’autres struc­tures sont ins­ti­tuées telle que la com­mis­sion des droits et de l’au­to­no­mie des per­sonnes han­di­ca­pées (CDAPH), for­mée de re­pré­sen­tants du Con­seil Gé­né­ral, d’or­ga­nismes de pro­tec­tion so­ciale (CAF…), d’as­so­cia­tions de pa­rents d’élèves, de syn­di­cats et de re­pré­sen­tants des per­sonnes han­di­ca­pées et de leur fa­mille. L’Etat dé­cide aus­si d’im­po­ser une co­opé­ra­tion entre l’Edu­ca­tion Na­tio­nale et les ser­vices mé­di­co­édu­ca­tifs du fait que le nombre d’en­fants han­di­cap­pés a consi­dé­ra­ble­ment aug­men­té (de par les nou­veaux cri­tères dé­fi­nis par la loi de 2005). Des me­sures ont été mises en place afin de fa­ci­li­ter l’ac­cès aux han­di­ca­pés dans n’im­porte quel lieu, à par­tir de 2015. Le non­res­pect de la mise aux normes est pu­ni par de très lourdes sanc­tions (fer­me­ture de la struc­ture, amende de 45 000 eu­ros, l’in­ter­dic­tion d’exer­cer, 6 mois de pri­son et amende de 75 000 si ré­ci­dive)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.