Quelles sont vos plus mau­vaises ex­pé­riences ?

What are your worst ex­pe­riences?

Investir en Europe - - DOSSIER SPECIAL FILE -

Le cau­che­mar de tous les chas­seurs im­mo­bi­liers: “une re­cherche très longue et com­pli­quée qui n’abou­tie pas”. Pour la pa­ri­sienne Si­mone sa plus mau­vaise ex­pé­rience a du­rée 8 mois avec des clients du Li­ban. Pour Roxane de Tou­louse et Na­tha­lie de Mar­seille et Aix le cau­che­mar ré­side « lors­qu’on vous en­voie faire des pré­vi­sites et que l’on ne vous donne plus de nou­velles… » nous confie Roxanne, « elle ne ré­pon­dait plus à mes email ou sms » ex­plique Na­tha­lie sur un fonc­tion­naire de l’ONU en re­cherche d’un pied à terre pour sa re­traite. Pour Brice du SudOuest mé­di­té­ra­néen il a ef­fec­tué « 18 vi­sites en 3 jours avec des re­vi­sites le 4e jour des biens sé­lec­tion­nés pour fi­nir par une offre re­je­tée par le ven­deur » .

Pour Stel­la de Lyon l’un des pro­blèmes ré­side dans « le manque de ré­ac­ti­vi­té car les biens partent très vite » .

Mais pour Da­vid de la ré­gion Mi­di­Py­ré­nées les dif­fi­cul­tés, tou­te­fois non in­sur­mon­tables, peuvent ré­si­der dans la langue « une mis­sion 100% en an­glais » .

En­fin, le der­nier type de dif­fi­cul­tés évo­quées fut le manque de connais­sance du pays. Marie nous confie « quand ils ne connaissent pas trop Pa­ris, ils le su­bliment un peu et par­fois sous­es­timent les prix » .

« un ar­rêt de la mis­sion au bout de 8 mois !! »

« it takes 8 months to break off the mis­sion!! »

* EN*

The night­mare of all real es­tate hun­ters: "a ve­ry long and com­pli­ca­ted search that does not suc­ceed". For the Pa­ri­sian Si­mone her worst ex­pe­rience has been 8 months with clients from Le­ba­non. For Roxane of Tou­louse and Na­tha­lie of Mar­seille and Aix the night­mare lies "when you send pre­vi­sits and no more news ..." says Roxanne, "she no lon­ger ans­we­red my emails or sms "ex­plains Na­tha­lie on a UN of­fi­cial in search of a foo­thold for his re­ti­re­ment. For Brice from the south­west Me­di­ter­ra­nean he car­ried out "18 vi­sits in 3 days with re­vi­sits on the 4th day of the pro­per­ties se­lec­ted to fi­nish with an of­fer re­jec­ted by the sel­ler".

For Stel­la of Lyon one of the pro­blems is "the lack of reac­ti­vi­ty be­cause the goods leave ve­ry qui­ck­ly".

« une mis­sion 100% en an­glais »

"a mis­sion 100% in En­glish"

But for Da­vid of the Mi­di­Py­re­nees re­gion the dif­fi­cul­ties, ho­we­ver in­sur­moun­table, can re­side in the lan­guage "a mis­sion 100% in En­glish".

Fi­nal­ly, the last type of dif­fi­cul­ties men­tio­ned was lack of know­ledge of the coun­try. Marie confides to us "when they do not know Pa­ris too much, they sub­due it a lit­tle and so­me­times un­de­res­ti­mate the price".

Da­vid

Si­mone

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.