L’in­ves­tis­se­ment étranger, moteur de la ré­in­dus­tria­li­sa­tion au Royaume- Uni ?

Does fo­rei­gn in­vest­ment drive rein­dis­trua­li­sa­tion in the Uni­ted King­dom ?

Investir en Europe - - SOMMAIRE CONTENTS - Loui­sa Tou­bal, Chef de pro­jet La Fa­brique de l’In­dus­trie(

De­puis des dé­cen­nies, le Royaume- Uni fait de l’at­trac­tion d’en­tre­prises étran­gères un élé­ment­clé de sa po­li­tique in­dus­trielle. Les pou­voirs pu­blics ont en ef­fet eu très tôt la convic­tion que la pé­né­tra­tion des ca­pi­taux étran­gers se tra­dui­sait par des re­tom­bées positives sur le tis­su éco­no­mique na­tio­nal. L’éco­no­mie bri­tan­nique montre, à ce titre, que l’on peut sou­te­nir une in­dus­trie na­tio­nale sans cher­cher à pré­ser­ver coûte que coûte les « cham­pions » na­tio­naux. Il se­rait ce­pen­dant naïf de pen­ser que cette ou­ver­ture in­ter­na­tio­nale suf­fit à elle seule à ga­ran­tir une in­dus­trie dy­na­mique et ré­si­liente. Les in­ves­tis­se­ments di­rects étran­gers ( IDE) ne sont qu’un des in­gré­dients né­ces­saires à la ré­in­dus­tria­li­sa­tion des ter­ri­toires. Pour pro­duire des ef­fets du­rables, la po­li­tique de pro­mo­tion des IDE doit s’ac­com­pa­gner de me­sures de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique lo­cal ( infrastructures, sou­tien aux en­tre­prises, re­nou­vel­le­ment des com­pé­tences, etc.).

Par ailleurs, la re­nais­sance du sec­teur automobile comme la ti­mide re­prise de l’emploi in­dus­triel au Royaume- Uni ne doivent pas oc­cul­ter, par exemple, la pau­pé­ri­sa­tion des ac­tifs ni l’ac­crois­se­ment des dis­pa­ri­tés régionales. Le ta­bleau d’en­semble est donc contras­té. Si le Royaume- Uni a prou­vé par le pas­sé sa forte ca­pa­ci­té de re­bond, son ave­nir dé­pen­dra beau­coup de l’is­sue des né­go­cia­tions sur sa sor­tie de l’Union eu­ro­péenne ( UE).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.