Faut-il lais­ser fi­ler les pé­pites fran­çaises de la cy­ber­sé­cu­ri­té ?

Toutes deux à l’ori­gine d’hexa­trust, long­temps sym­bole d’une fi­lière fran­çaise de la cy­ber­sé­cu­ri­té, Aris­more et De­nyall changent de pro­prié­taires.

IT for Business - - ACTUALITÉ - Pierre Lan­dry

Fai­sant par­tie des pre­miers édi­teurs ayant re­çu le label France Cy­ber­se­cu­ri­ty de la main d’axelle Le­maire dé­but 2015, De­nyall pour­sui­vra dé­sor­mais son aven­ture sous pa­villon al­le­mand. Les fonds Omnes Ca­pi­tal et Truffle Ca­pi­tal qui le dé­te­naient de­puis 2011 l’ont en ef­fet cé­dé à l’en­ti­té Cy­ber­se­cu­ri­ty de l’in­dus­triel al­le­mand Rohde & Sch­warz. La so­cié­té exer­ce­ra tou­jours sous la res­pon­sa­bi­li­té de son ac­tuel di­rec­teur gé­né­ral Jacques Se­bag, qui se ré­jouit de pas­ser à l’étape sui­vante de son dé­ve­lop­pe­ment à l’in­ter­na­tio­nal. Forte de 600 clients, elle édite des so­lu­tions de ges­tion des vul­né­ra­bi­li­tés, de pare-feu ap­pli­ca­tif web et de ges­tion des ac­cès web. Ses der­niers dé­ve­lop­pe­ment concernent des ou­tils d’ana­lyse com­por­te­men­tale.

Fin 2013, De­nyall fi­gu­rait par­mi la dou­zaine d’édi­teurs à l’ori­gine du re­grou­pe­ment Hexa­trust. Ce der­nier compte dé­sor­mais 23 membres, qui pèsent certes dans l’éco­sys­tème fran­çais de la cy­ber­sé­cu­ri­té, mais qui ren­contrent les mêmes pro­blèmes de dé­ve­lop­pe­ment voire de sur­vie que d’autres PME du sec­teur IT (voir notre évé­ne­ment page 6). Ils sont rares ceux qui, comme Ar­koon Net­work Se­cu­ri­ty et Ne­tasq, ont trou­vé une aile pro­tec­trice, en l’oc­cur­rence celle d’air­bus De­fence & Space mi-2013.

So­cié­té in­dé­pen­dante fon­dée en 2002 par Éric Boulay après l’in­té­gra­tion de Sy­co­more à EADS, Aris­more était l’un des autres membres fon­da­teurs d’hexa­trust, avant de s’en écar­ter par la suite.

Mi-dé­cembre, Aris­more a an­non­cé avoir été sé­duit par les si­rènes d’ac­cen­ture. S’il ne s’agit pour l’ins­tant que d’une in­ten­tion de la part de L’ESN, il de­vrait ain­si ve­nir gros­sir les rangs de l’en­ti­té Ac­cen­ture Se­cu­ri­ty. Peu avant une autre ac­qui­si­tion dans ce do­maine — celle du spé­cia­liste de la dé­tec­tion d’in­tru­sion is­raé­lien Ma­glan en juin 2016 —, Ch­ris­tian Ni­bou­rel, pré­sident d’ac­cen­ture en France et au Be­ne­lux, nous avait confir­mé que la cy­ber­sé­cu­ri­té était l’un des sec­teurs dans les­quels L’ESN comp­tait ac­croître sa pré­sence dans les pro­chains mois. Spé­cia­li­sée dans la ges­tion des ac­cès et des iden­ti­tés ain­si que dans les ar­chi­tec­tures d’en­tre­prise, Aris­more compte en­vi­ron 270 ex­perts et a réa­li­sé un chiffre d’af­faires de 38 M€ en 2016. Un « pe­tit pou­cet », donc, com­pa­ré à Ac­cen­ture et ses 32,9 Md$ de re­ve­nus, mais qui a, avec le temps, confir­mé la per­ti­nence de son offre au­près de grands clients fran­çais, se ren­for­çant no­tam­ment en 2014 par l’ac­qui­si­tion de Me­mo­ri­ty, édi­teur d’une so­lu­tion de ges­tion des iden­ti­tés et des ac­cès dé­li­vrée en mode as a ser­vice.

De­nyall, Aris­more : ce sont deux nou­veaux épi­sodes qui rap­pellent le ra­chat de l’ac­ti­vi­té TDT ( Trus­ted Do­cu­ments & Tran­sac­tions) du fran­çais Open­trust (main­te­nant Id­no­mic) par l’amé­ri­cain Do­cu­si­gn en 2015, et qui font se po­ser des ques­tions sur le sou­tien qui de­vrait être ap­por­té à un sec­teur fran­çais pro­li­fique, mais peu­têtre pas as­sez « pro­té­gé » — un comble s’agis­sant de sé­cu­ri­té. La ques­tion de­vrait en tout cas ali­men­ter quelques dé­bats lors de la te­nue du Fo­rum in­ter­na­tio­nal de la cy­ber­sé­cu­ri­té (FIC) à Lille les 24 et 25 jan­vier. •

UN SEC­TEUR PRO­LI­FIQUE, PAS AS­SEZ PRO­TÉ­GÉ

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.