L’IOT at­tise les convoi­tises

IBM, Mi­cro­soft, HPE, SAP, Oracle et AWS pro­posent tous des offres es­tam­pillées IOT. Des offres en­core en de­ve­nir dans un en­vi­ron­ne­ment en manque de normes.

IT for Business - - ACTUALITÉ - Pa­trick Bré­bion

Villes in­tel­li­gentes, vé­hi­cules et san­té connec­tés, do­mo­tique… Pas une jour­née ne se passe sans qu’une nou­velle ap­pli­ca­tion au­tour de l’iot, et le plus sou­vent vir­tuelle, ne soit an­non­cée. L’oc­ca­sion était trop belle ! De­puis quelques mois, des grands ac­teurs du nu­mé­rique ont sau­té sur l’oc­ca­sion pour dé­cli­ner des offres dans ce do­maine : Cloud IOT Azure pour Mi­cro­soft ; Uni­ver­sal IOT Plat­form chez HPE ; une di­vi­sion Wat­son IOT pour IBM ; In­ter­net Of Things Cloud Ser­vice pour Oracle ; une pla­te­forme IOT chez SAP ; AWS IOT chez Ama­zon… Si l’on en croit ces ac­teurs, ces offres re­posent sur une an­té­rio­ri­té bien plus longue. « Des en­tre­prises comme John Deere uti­li­saient dé­jà ce type d’ap­pli­ca­tion avant la dis­po­ni­bi­li­té de cette offre dé­diée » , avance Ste­phan Ha­din­ger, Se­nior ma­na­ger So­lu­tions

DES OFFRES QUI NE COUVRENT PAS LA PAR­TIE RÉ­SEAU

Ar­chi­tec­ture chez AWS. Qui ajoute, « spé­cia­li­sé dans les ma­chines agri­coles, John Deere est pas­sé d’un mo­dèle éco­no­mique ba­sé ex­clu­si­ve­ment sur la vente d’équi­pe­ments à la com­mer­cia­li­sa­tion de ser­vices » . Même at­ti­tude chez Mi­cro­soft. « Nous tra­vaillons dans le do­maine des ob­jets connec­tés de­puis des an­nées, as­sène Ni­co­las Cou­dert, di­rec­teur IOT et Ana­ly­tics chez Mi­cro­soft France. No­tam­ment avec le sys­tème d’ex­ploi­ta­tion Win­dows Em­bed­ded, qui a lais­sé la place à Win­dows 10 IOT » . Des­ti­nés aux ter­mi­naux mo­biles dur­cis, ces OS se doivent d’être plus spé­cia­le­ment stables pour fonc­tion­ner avec les contraintes liées aux en­vi­ron­ne­ments in­dus­triels.

Toutes ces offres, sou­vent en cloud, sont en gé­né­ral construites au­tour de ser­vices des­ti­nés à gé­rer les don­nées is­sues des ob­jets connec­tés, comme Ama­zon S3 pour le sto­ckage, Ma­chine Lear­ning pour l’ana­lyse et la pré­dic­tion… Mais elles ne couvrent pas la par­tie ré­seau : « nous avons lo­ca­le­ment un par­te­na­riat avec Sig­fox, mais nous res­tons neutres sur la par­tie ré­seau » , in­dique Ste­phan Ha­din­ger. Pas plus que les ob­jets eux-mêmes : « AWS a conclu des par­te­na­riats avec des fa­bri­cants de kits IOT » , ajoute Ste­phan Ha­din­ger. La dé­marche est si­mi­laire chez Mi­cro­soft qui a noué des par­te­na­riats avec les opé­ra­teurs — « Bouygues, SFR, Orange et Sig­fox » , énu­mère Ni­co­las Cou­dert —, comme avec des in­dus­triels et fa­bri­cants d’ob­jets connec­tés tels Sch­nei­der, Ro­ck­well Au­to­ma­tion ou en­core John­son&control. Or, pour se dé­ve­lop­per, les ap­pli­ca­tions de­vront s’ap­puyer sur des stan­dards au­to­ri­sant, par exemple, un ser­vice d’ana­lyse pré­dic­tive dans le cloud à ac­cep­ter des don­nées is­sues de cap­teurs de lu­mi­no­si­té quelle qu’en soit l’ori­gine. Conscients du be­soin, plu­sieurs as­so­cia­tions de pro­fes­sion­nels poussent des stan­dards pour l’iot. Par­mi elles, la Zig­bee Al­liance a fait la pro­mo­tion, lors du CES de Las Ve­gas, de Dot­dot, une norme per­met­tant à n’im­porte quel ob­jet de fonc­tion­ner avec n’im­porte quel autre de­puis n’im­porte quel ré­seau ! Reste à sa­voir com­ment les dif­fé­rents éco­sys­tèmes en pré­sence ar­ri­ve­ront à se mettre d’ac­cord sur le res­pect de telles normes. •

Ni­co­las Cou­dert, di­rec­teur IOT et Ana­ly­tics chez Mi­cro­soft France

Ste­phan Ha­din­ger, Se­nior ma­na­ger So­lu­tions Ar­chi­tec­ture chez AWS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.