La course à la trans­for­ma­tion

IT for Business - - DOSSIER - Pierre Lan­dry

Àl’ins­tar des SSII de­ve­nues ESN, les DSI se­ront-ils pro­chai­ne­ment re­bap­ti­sés DSN (di­rec­teurs des ser­vices nu­mé­riques) ? La mu­ta­tion s’opère en tout cas dans les faits. Que ce soit par­mi ceux que nous ren­con­trons ré­gu­liè­re­ment ou même ceux qui fi­gu­raient par­mi les can­di­dats de cette 18e édi­tion des DSI de l’an­née, nombre d’entre eux ar­borent le titre de Di­rec­teur des sys­tèmes d’in­for­ma­tion et du nu­mé­rique (DSIN). Une ma­nière de confir­mer que leur en­tre­prise ou or­ga­ni­sa­tion est en­trée de plain pied dans le pro­ces­sus de trans­for­ma­tion di­gi­tale et qu’ils en ont pris — ou re­pris — la tête des opé­ra­tions, avec la bé­né­dic­tion de la di­rec­tion gé­né­rale.

Chaque an­née, l’élec­tion des DSI de l’an­née est l’oc­ca­sion de ré­com­pen­ser des pro­fes­sion­nels et ma­na­gers qui ont fait preuve d’ex­cel­lence opé­ra­tion­nelle et d’in­no­va­tion dans leurs pro­jets. C’est bien le ou la DSI qui est dis­tin­gué(e) et non son en­tre­prise. Com­po­sé ex­clu­si­ve­ment d’an­ciens lau­réats, le ju­ry a été at­ten­tif à dif­fé­ren­cier au­tant que pos­sible son ac­tion des moyens qui étaient mis à sa dis­po­si­tion. Une ga­geure, par­fois, tant les ca­rac­té­ris­tiques des struc­tures en jeu (chiffre d’af­faires, nombre d’uti­li­sa­teurs, de clients…) ren­daient les com­pa­rai­sons dif­fi­ciles.

De même, comme chaque an­née, le ju­ry s’est at­ta­ché à mettre en avant ceux et celles qui va­lo­risent les mé­tiers de L’IT et se mettent au ser­vice de la com­mu­nau­té in­for­ma­tique, au sein d’as­so­cia­tions ou de clubs, par le fait de pu­bli­ca­tions, en condui­sant des mis­sions de tu­to­rat, ou en in­ter­ve­nant dans le sys­tème édu­ca­tif.

Chaque an­née ou presque, la grille d’éva­lua­tion est re­mise en cause au mo­ment où se réunit le ju­ry, chaque membre ap­por­tant l’éclai­rage de ses propres pro­jets ain­si que de la ma­tu­ri­té nu­mé­rique du sec­teur dans le­quel son en­tre­prise évo­lue. Un faible nombre de can­di­da­tures dans une ca­té­go­rie, des pro­jets qui ne brillent pas par leur am­bi­tion ou leur ori­gi­na­li­té, ou sim­ple­ment mal pré­sen­tés, et le cou­pe­ret tombe ! Après ar­gu­men­ta­tion des uns et des autres, le consen­sus s’est ain­si opé­ré sur la dé­ci­sion de ne pas dé­cer­ner de prix dans les ca­té­go­ries IOT (In­ter­net des ob­jets) et Sé­cu­ri­té. En cause, un faible nombre de can­di­da­tures, at­tri­buable dans le pre­mier cas à une tech­no­lo­gie en­core peu re­liée aux sys­tèmes d’in­for­ma­tion (même si des ex­pé­ri­men­ta­tions fleu­rissent, en par­ti­cu­lier dans les col­lec­ti­vi­tés lo­cales), dans le se­cond cas pro­ba­ble­ment à une vo­lon­té de ne pas trop dé­voi­ler sa stra­té­gie en la ma­tière (pour vivre « se­cure » vi­vons ca­chés).

Mais les pré­ten­dants aux tro­phées de ces ca­té­go­ries étaient qua­li­fiés d’of­fice pour trois nou­veaux prix « Trans­for­ma­tion ». Le ha­sard a fait que ces prix pen­sés pour ré­com­pen­ser des pans dif­fé­rents de la trans­for­ma­tion ont été dé­cer­nés se­lon une ré­par­ti­tion « tra­di­tion­nelle » aux DSI d’un grand compte — pour l’ac­cul­tu­ra­tion des col­la­bo­ra­teurs de l’en­tre­prise au di­gi­tal et en par­ti­cu­lier au big da­ta —, d’un ac­teur du sec­teur pu­blic — qui met en exergue les ser­vices nu­mé­riques aux ci­toyens —, et d’une PME — pour son ac­com­pa­gne­ment de la trans­for­ma­tion du bu­si­ness et des mé­tiers de l’en­tre­prise.

L’AN­NÉE DE LA MOBILITÉ

Ce sont les ca­té­go­ries Mobilité (13 fi­na­listes) et Cloud (9 fi­na­listes) qui ont le plus mo­bi­li­sé les can­di­da­tures. Pour être lau­réat du Prix Mobilité, il ne suf­fi­sait tou­te­fois pas d’avoir réa­li­sé une « jo­lie app ». Le ju­ry s’est

à la fois ex­pri­mé sur le fond du dos­sier (in­ter­faces de l’ap­pli­ca­tion avec le SI et avec des sources ex­ternes), mais éga­le­ment en tes­tant les ap­pli­ca­tions et en éva­luant l’ex­pé­rience uti­li­sa­teur.

En ma­tière de cloud, les pro­jets s’ap­pa­ren­tant à une « simple » mi­gra­tion d’in­fra­struc­tures pour des rai­sons fi­nan­cières re­ce­vaient quant à eux moins de voix que ceux s’ins­cri­vant dans une dé­marche plus vo­lon­taire et stra­té­gique de dé­ve­lop­pe­ment d’ap­pli­ca­tions hé­ber­gées hors des da­ta­cen­ters de l’en­tre­prise.

Les pro­jets pré­sen­tés dans la ca­té­go­rie Big da­ta ont été éva­lués sous l’angle des mé­tiers : le vain­queur de cette ca­té­go­rie est ce­lui qui a le mieux ins­crit le big da­ta au coeur des pro­cess de l’en­tre­prise, re­fon­dus pour l’oc­ca­sion pour en ti­rer par­ti. Il y a fort à pa­rier que l’an pro­chain fleu­ri­ront des dos­siers ex­ploi­tant la gé­né­ra­tion sui­vante des pro­jets big da­ta, à sa­voir ceux qui ex­ploitent des tech­no­lo­gies d’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle et de ma­chine lear­ning.

Dans la ca­té­go­rie Mé­dias so­ciaux a été ré­com­pen­sé le pro­jet le plus am­bi­tieux et le plus abou­ti. Dans ce do­maine, il n’était tou­te­fois pas fa­cile de tran­cher entre des sys­tèmes qui s’adressent à des po­pu­la­tions sus­cep­tibles de de­ve­nir fa­ci­le­ment des « fans » et d’autres qui s’adressent à un pu­blic non conquis d’avance et pour les­quels l’en­ga­ge­ment est plus dif­fi­cile à ob­te­nir.

DES DSI PLUS EN­TRE­PRE­NANTS

Un autre en­sei­gne­ment se dé­gage des can­di­da­tures re­te­nues : les dos­siers pré­sen­tés par les fi­na­listes étaient pour la plu­part très bien réa­li­sés et do­cu­men­tés. Preuve que les DSI se sont aus­si trans­for­més : il se­ra donc bien­tôt loin ce re­proche que leur fai­saient leurs col­lègues des mé­tiers ou leur di­rec­tion gé­né­rale de ne pas sa­voir com­mu­ni­quer…

Le ju­ry a tou­te­fois re­gret­té que cer­tains DSI de leurs connais­sances ne pré­sentent pas de can­di­da­ture alors que leurs pro­jets, pour cer­tains connus sur la place pu­blique, au­raient mé­ri­té de fi­gu­rer au pal­ma­rès des DSI de l’an­née. Plus glo­ba­le­ment, l’ana­lyse des dos­siers a per­mis de consta­ter que, di­gi­ta­li­sa­tion de l’éco­no­mie et chan­ge­ment de men­ta­li­té ai­dant, de plus en plus de DSI ar­rivent à faire « pi­vo­ter » leur dé­par­te­ment pour qu’il s’ins­crive dans une dé­marche de créa­tion de va­leur et de chiffre d’af­faires, pour leur en­tre­prise.

Fé­li­ci­ta­tions, donc, aux lau­réats, mais éga­le­ment à tous les fi­na­listes ! •

Be­noît Fre­maux

Jean-mi­chel An­dré

Georges Épi­nette

Tho­mas Che­j­fec

Lec­ture at­ten­tive des dos­siers en amont, vé­ri­fi­ca­tion des sites, des ap­pli­ca­tions mo­biles, des pro­fils Lin­kedin : sous la pré­si­dence de Be­noît Fre­maux, le ju­ry a conduit conscien­cieu­se­ment son tra­vail d’en­quête avant de dé­si­gner les lau­réats des prix DSI de l’an­née. Vé­ro­nique Sin­clair

Guillaume Ors

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.