Mi­chel Bau­di­ment

L’avè­ne­ment du nu­mé­rique est pour Mi­chel Bau­di­ment l’oc­ca­sion d’in­ven­ter une nou­velle re­la­tion entre les ex­perts et les as­su­rés pour le compte d’union d’ex­perts SAS. Avec une touche de ga­mi­fi­ca­tion pour mo­ti­ver ces nou­veaux usages.

IT for Business - - DOSSIER - Pierre Lan­dry

Si Mi­chel Bau­di­ment au­rait pu être ré­com­pen­sé dans la ca­té­go­rie Mobilité, le ju­ry a pré­fé­ré mettre en avant l’as­pect in­no­vant des réa­li­sa­tions de la DSI d’union d’ex­perts SAS dans la trans­for­ma­tion de ses pro­ces­sus.

En marge des pro­jets de vir­tua­li­sa­tion, de dé­ma­té­ria­li­sa­tion, de mi­gra­tion D’ERP et de créa­tion d’une po­li­tique de sé­cu­ri­sa­tion du sys­tème d’in­for­ma­tion me­nés de­puis son ar­ri­vée à la DSI, Mi­chel Bau­di­ment s’est at­te­lé à la di­gi­ta­li­sa­tion des pro­ces­sus mé­tiers.

Une par­tie de l’an­née 2016 a ain­si été consa­crée à la concep­tion et à la réa­li­sa­tion d’une ap­pli­ca­tion de vi­sio-ex­per­tise per­met­tant de ré­duire les dé­pla­ce­ments et in­ter­ven­tions des ex­perts sur le ter­rain (vi­sites sur les lieux du si­nistre, avis sur pièces, etc.) ou la dé­lé­ga­tion de ces opé­ra­tions à des pla­te­formes.

Plus qu’aux « si­nistres d’in­ten­si­té » qui né­ces­sitent des trai­te­ments ap­pro­priés, cette app, té­lé­char­geable par l’as­su­ré sur son mo­bile Apple ou An­droid, est des­ti­née aux « si­nistres de fré­quence », ca­rac­té­ri­sés par des en­jeux hu­mains et fi­nan­ciers faibles et un fort vo­lume.

Face à la ten­ta­tion, dans l’air du temps, de réa­li­ser une ap­pli­ca­tion de type au­to-ex­per­tise, la DSI d’union Ex­perts SAS a dé­ve­lop­pé une so­lu­tion pré­sen­tant la par­ti­cu­la­ri­té d’être en par­tie pi­lo­table à dis­tance par l’ex­pert. De­puis un back-of­fice gé­rant la mise en re­la­tion avec l’as­su­ré, l’ex­pert peut agir par exemple sur les pa­ra­mètres de prise de vue du mo­bile de l’as­su­ré. Il peut éga­le­ment, à l’aide des in­for­ma­tions de géo­lo­ca­li­sa­tion, vé­ri­fier la co­hé­rence par rap­port au lieu du si­nistre. En­fin, il peut par­ta­ger des do­cu­ments tels que des de­vis et in­ter­agir avec l’as­su­ré, avant ce­la, grâce à la fonc­tion de par­tage d’écran, lors de la re­cherche d’ar­ticles de rem­pla­ce­ment d’un pro­duit en­dom­ma­gé.

Bien sûr, l’app au­to­rise pa­ral­lè­le­ment, cô­té as­su­ré, les opé­ra­tions com­munes de mo­di­fi­ca­tion de ses don­nées ad­mi­nis­tra- tives per­son­nelles, l’ajout de pièces à son dos­sier, ain­si que, en cours ou en fin d’ex­per­tise, la si­gna­ture nu­mé­rique à va­leur pro­bante (via Do­cu­si­gn) des do­cu­ments en­voyés par l’ex­pert.

Tou­jours dans le do­maine de la dé­ma­té­ria­li­sa­tion des pro­ces­sus, Mi­chel Bau­di­ment a dé­ve­lop­pé une ap­pli­ca­tion des­ti­née aux ex­perts du grou­pe­ment fa­ci­li­tant la col­lecte des élé­ments consti­tu­tifs des rap­ports d’ex­per­tise. Toute trans­for­ma­tion des usages de­vant être ac­com­pa­gnée, le DSI a mi­sé sur la ga­mi­fi­ca­tion pour vaincre les ré­ti­cences et mo­ti­ver les ex­perts à uti­li­ser les nou­veaux ou­tils. Chaque uti­li­sa­tion d’une fonc­tion­na­li­té de l’ap­pli­ca­tion per­met ain­si de cu­mu­ler des points d’ex­pé­rience. Des bo­nus sont aus­si ac­quis par la réa­li­sa­tion d’ob­jec­tifs qua­li­té (at­tentes clients in­ternes et ex­ternes). L’en­semble per­met de par­ti­ci­per à une ligue pour de­ve­nir ex­pert or, dia­mant voire pla­ti­nium. Cette ap­pli­ca­tion se­ra dé­ployée en 2017.

Mi­chel Bau­di­ment est par ailleurs membre du Ce­sin (Club des ex­perts de la sé­cu­ri­té de l’in­for­ma­tion et du nu­mé­rique) et de la Com­pa­gnie na­tio­nale des ex­perts de justice en in­for­ma­tique et tech­niques as­so­ciées. Il anime éga­le­ment des cours (sé­cu­ri­té des sys­tèmes et ur­ba­ni­sa­tion) à l’uni­ver­si­té Fran­çois-ra­be­lais de Tours et par­ti­cipe à des clubs de DSI. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.