Ces mu­ta­tions tech­no­lo­giques qui re­mo­dèlent notre so­cié­té en pro­fon­deur

IT for Business - - OPINIONS73 - Jost Bes­cht Stra­te­gic Glo­bal Sales chez In­fo­sys

La trans­for­ma­tion nu­mé­rique reste au coeur des pré­oc­cu­pa­tions des en­tre­prises pour 2017. De la sé­cu­ri­té des sys­tèmes aux fa­cul­tés dé­cu­plées pour les ma­chines, les avan­cées tech­no­lo­giques des­sinent les en­tre­prises, mais aus­si la so­cié­té mo­derne des an­nées à ve­nir. Tour d’ho­ri­zon des grandes mu­ta­tions qui s’an­noncent.

QUAND LE DE­VOPS SE MUE EN DEVSECOPS

L’adop­tion du De­vops va de­ve­nir un stan­dard au sein des en­tre­prises, qui sou­haitent unir leurs équipes et mo­bi­li­ser les dif­fé­rents ta­lents au­tour d’un ob­jec­tif com­mun : ob­te­nir un sys­tème d’in­for­ma­tion to­ta­le­ment cen­tra­li­sé. Pour que cette mu­ta­tion soit ef­fec­tive et op­ti­male, le ma­riage des ap­pli­ca­tions (Dev) et des opé­ra­tions (Ops) vont in­clure un troi­sième vo­let : la sé­cu­ri­té. Cette ex­ten­sion du De­vops in­té­grant la di­men­sion « sé­cu­ri­té », of­fri­ra plus d’agi­li­té dans l’échange d’in­for­ma­tions entre les en­tre­prises. Un sys­tème de sé­cu­ri­té plus souple per­met­tra d’an­ti­ci­per des usages en en­tre­prises plus com­plexes, mais aus­si d’en éva­luer les risques au préa­lable.

LA RÉA­LI­TÉ AUG­MEN­TÉE EN PLEINE DÉ­MO­CRA­TI­SA­TION

Le suc­cès ful­gu­rant de Po­ké­mon Go a dé­mon­tré que les tech­no­lo­gies de réa­li­té aug­men­tée (AR) per­mettent de fi­dé­li­ser des consom­ma­teurs friands de nou­veau­tés. Elle offre un champ in­fi­ni de pos­si­bi­li­tés dans de nom­breux sec­teurs, avec la pro­messe d’un en­ga­ge­ment ac­cru des consom­ma­teurs. Une en­seigne spé­cia­li­sée dans l’amé­na­ge­ment in­té­rieur, par exemple, a plus à pa­rier dans l’in­ves­tis­se­ment d’une ap­pli­ca­tion qui per­met de mo­de­ler son ha­bi­tat en réa­li­té vir­tuelle, plu­tôt que de con­ti­nuer à in­ves­tir dans des ap­pli­ca­tions plus stan­dard et coû­teuses. Il est dès lors fort pro­bable que d’autres sec­teurs, tels ceux de la san­té ou de la sé­cu­ri­té, au­ront à ti­rer par­ti de ces avan­cées. Ces ou­tils of­fri­ront des per­for­mances ex­cep­tion­nelles al­lant dans le sens du bien com­mun. 22 %* des Fran­çais es­timent d’ailleurs que le nu­mé­rique a chan­gé leurs pra­tiques en termes d’en­ga­ge­ment ci­toyen, et qu’ils s’im­pliquent da­van­tage.

EN ROUTEVERS LA FLEXIBILITÉ DES PAIE­MENTS

La nou­velle ré­gle­men­ta­tion DSP2 liée à la Di­rec­tive sur les Ser­vices de Paie­ment au sein du SEPA, un es­pace unique de paie­ments pour la zone eu­ro, ouvre la voie au paie­ment en temps réel, une op­por­tu­ni­té in­édite pour les banques puis­qu’elle va fa­vo­ri­ser l’ac­cès aux don­nées mul­tiples et à une nou­velle gé­né­ra­tion d’offres et de ser­vices. Les coûts de tran­sac­tions liées à l’usage des cartes ban­caires vont se ré­duire pour les com­mer­çants. Banques et points de vente tra­vaille­ront de con­cert pour au­to­ri­ser les tran­sac­tions ban­caires di­rectes, ré­dui­sant d’au­tant le risque de fraude.

LA TRANS­FOR­MA­TION DE LA SO­CIÉ­TÉ ET DU TRA­VAIL AVEC L’IN­TEL­LI­GENCE AR­TI­FI­CIELLE

Le monde est en­tré dans une qua­trième ré­vo­lu­tion in­dus­trielle, qui im­po­se­ra des cham­bou­le­ments sans pré­cé­dents, plus im­por­tants que les trois pre­mières ré­vo­lu­tions industrielles. L’au­to­ma­ti­sa­tion et la nais­sance de pla­te­formes d’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle ai­de­ront les en­tre­prises à au­to­ma­ti­ser les tâches re­don­dantes. Si cer­taines ap­pré­hen­sions sub­sistent face aux chan­ge­ments, l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle pour­ra être d’une grande aide dans les sec­teurs de la san­té, no­tam­ment pour éta­blir des diag­nos­tics tou­jours plus pré­cis. Quant aux en­tre­prises, elles pour­ront dé­ve­lop­per leurs pla­te­formes d’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle pour an­ti­ci­per au mieux leurs be­soins et les freins à leur dé­ve­lop­pe­ment. Grâce à la col­lecte et l’ana­lyse in­tel­li­gente de don­nées, et au croi­se­ment d’al­go­rithmes is­sus de dif­fé­rentes ap­pli­ca­tions, les pré­vi­sions en en­tre­prise de­vien­dront de plus en plus fiables. L’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle, cou­plée avec des tech­niques de De­si­gn Thin­king, per­met­tant d’an­ti­ci­per des pro­blèmes non vi­sibles à l’échelle hu­maine, peut ras­su­rer et faire évo­luer les modes de pen­sée dans les en­tre­prises. Une ré­cente étude me­née par l’uni­ver­si­té de Stan­ford** ré­vèle que l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle n’au­ra pas, d’ici à 2030, les ef­fets né­ga­tifs sur la so­cié­té que les plus pes­si­mistes pré­disent. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.