• CES 2017 : l’heure de gloire des as­sis­tants per­son­nels

Le Con­su­mer Elec­tro­nics Show de Las Ve­gas a fê­té ses 50 ans sous le signe de l’as­sis­tance à l’au­to­no­mie à do­mi­cile comme en voi­ture.

IT for Business - - LA UNE - Pierre Lan­dry

Ama­teurs de nou­veaux usages, pas­sez votre che­min ! Ou pre­nez la route au vo­lant d’une voi­ture au­to­nome ! La cin­quan­tième édi­tion du CES de Las Ve­gas s’est ré­vé­lée plus comme une vi­trine de tech­no­lo­gies plus ou moins abou­ties que comme une boîte à idées de nou­veaux usages à dé­ve­lop­per ou com­mer­cia­li­ser. Il faut dire que ces der­niers émergent dé­sor­mais tout au long de l’an­née et n’at­tendent plus les grandes ma­ni­fes­ta­tions an­nuelles. C’est l’ef­fet De­vops!

Les ex­po­sants du CES — par­mi les­quels fi­gu­raient 275 en­tre­prises fran­çaises dont 178 start-up — ont ma­jo­ri­tai­re­ment sa­cri­fié à la mode des ob­jets connec­tés plus ou moins fu­tiles et sur­tout non in­ter­opé­rables. Cette ab­sence de stan­dards (voir à ce su­jet notre ar­ticle page 10) pè­se­ra cer­tai­ne­ment en­core long­temps sur le sec­teur.

Il faut dire que créer son propre éco­sys­tème est en­core une pos­si­bi­li­té tant les pla­te­formes exis­tantes n’ont pas en­core réus­si à s’im­po­ser. Tou­te­fois, Ama­zon et son in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle Alexa ont mar­qué des points au CES : Alexa est le « mo­teur » re­te­nu par exemple par Le­no­vo pour son Smart As­sis­tant (si­mi­li-clone de l’echo d’ama­zon), et sur­tout ce­lui que Ford of­fri­ra à ses clients pour « dis­cu­ter » avec leur vé­hi­cule. À no­ter que, juste avant l’ou­ver­ture du CES, le construc­teur au­to­mo­bile amé­ri­cain a, en par­te­na­riat avec Toyo­ta, lan­cé le con­sor­tium Smart­de­vi­ce­link pour contrer l’hé­gé­mo­nie Apple Car­play-google Au­to en ma­tière de sys­tèmes de connec­ti­vi­té et de di­ver­tis­se­ment au sein des vé­hi­cules. Par­mi les autres membres du con­sor­tium fi­gurent no­tam­ment Maz­da, PSA et Su­zu­ki.

Mais pas BMW, qui a choi­si Cor­ta­na et col­la­bore avec Mi­cro­soft — ain­si qu’avec IBM pour les couches plus basses. Ni Ge­ne­ral Mo­tors qui s’ap­puie­ra sur Wat­son. Ni Mer­cedes, qui e mbar­que­ra l’a ss i s - tant de Google. Pas plus que Re­nault-nis­san, dont le pa­tron Car­los Ghosn avait fait le dé­pla­ce­ment à Las Ve­gas pour pré­sen­ter sa stra­té­gie en ma­tière de vé­hi­cules au­to­nomes. Le construc­teur fran­çais est par ailleurs le pre­mier par­te­naire dé­cla­ré de Mi­cro­soft pour sa Con­nec­ted Ve­hicle Plat­form an­non­cée à l’oc­ca­sion du CES et qui, se­lon l’édi­teur, four­ni­ra di­vers ser­vices (Cor­ta­na, Dy­na­mics, Of­fice 365, Po­wer BI, Skype for Bu­si­ness) au conduc­teur. En es­pé­rant que ce der­nier n’ait pas réel­le­ment à pi­lo­ter son vé­hi­cule s’il veut uti­li­ser plei­ne­ment tous ces ser­vices… Comme le note as­tu­cieu­se­ment Fré­dé­ric Charles sur son blog Green­si (www.green­si.fr), le C de CES était donc plus ce­lui de Cars que ce­lui de Con­su­mer.

Au mi­lieu des mul­tiples smart­phones, des casques de réa­li­té vir­tuelle et de quelques montres connec­tées an­non­cées, on no­te­ra tou­te­fois les sin­gu­la­ri­tés de Dell et HP en ma­tière de postes de tra­vail (voir pho­to) et, dans un re­gistre un peu in­quié­tant pour les fu­tures gé­né­ra­tions, l’as­sis­tant Aris­totle dé­voi­lé par Mat­tel pour ser­vir de « nou­nou connec­tée » aux jeunes en­fants… •

LE “C” DE CES ÉTAIT DONC CETTE AN­NÉE PLUS CE­LUI DE “CARS”

Dans la mou­vance de la sta­tion Win­dows Sur­face Stu­dio pré­sen­tée par Mi­cro­soft il y a quelques se­maines, Dell a pro­fi­té du CES pour lan­cer sa sta­tion Can­vas (pho­to), fonc­tion­nant sous Win­dows 10, ce­pen­dant que HP an­non­çait la ver­sion pro du Sprout.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.