La Blo­ck­chain bien­tôt dans tous les sec­teurs

Pour sou­te­nir l’émer­gence d’un éco­sys­tème lié à la Blo­ck­chain, Sys­temx lance un pro­jet vi­sant à dé­ve­lop­per une pla­te­forme de ser­vices en Saas et en Paas.

IT for Business - - SOMMAIRE -

Dé­mar­ré de­puis no­vembre 2016, le pro­jet Blo­ck­chain for Smart Tran­sac­tions (BST) a pour ob­jec­tif de dé­ve­lop­per une in­fra­struc­ture dé­diée aux ap­pli­ca­tions s’ap­puyant sur cette tech­no­lo­gie. « Il ne s’agit pas de pro­po­ser une nou­velle pla­te­forme gé­né­ra­liste, comme Azure par exemple, illustre Charles Kre­mer, di­rec­teur de pro­gramme Ter­ri­toires In­tel­li­gents chez Sys­temx, mais d’ima­gi­ner et d’ex­pé­ri­men­ter de nou­veaux cas d’usage » . Ren­dus ac­ces­sibles aux par­te­naires en mode Saas ou Paas, ces ou­tils se­ront à terme ou­verts à d’autres en­tre­prises sous condi­tions. Pour les par­te­naires in­dus­triels du pro­jet, l’ob­jec­tif est d’amé­lio­rer leurs offres de ser­vices, de dé­ve­lop­per de nou­veaux usages ou d’op­ti­mi­ser les coûts. À ce jour, des ap­pli­ca­tions dans quatre sec­teurs d’ac­ti­vi­tés — as­su­rance, éner­gie, au­to­mo­bile et lo­gis­tique — sont en­vi­sa­gées. Elles se dé­clinent à tra­vers une quin­zaine de cas d’usages comme par exemple, un car­net d’en­tre­tien de vé­hi­cule pour PSA. « Au­jourd’hui, ce type de car­net existe, mais son ac­ces­si­bi­li­té reste li­mi­tée aux conces­sion­naires du ré­seau du constructeur. Avec la pla­te­forme BST, il se­ra ac­ces­sible à tous les ga­rages, même à ceux n’ap­par­te­nant pas à ce ré­seau. Et ce, sans po­ser la ques­tion de sa cré­di­bi­li­té » , dé­taille Charles Kre­mer. Tou­jours dans le monde de l’au­to­mo­bile, un autre cas d’usage porte sur des places de mar­ché de don­nées per­met­tant à PSA de va­lo­ri­ser les don­nées re­cueillies par les cap­teurs em­bar­qués dans les vé­hi­cules. Dans le do­maine de l’éner­gie, les cas d’usage portent sur les smart grids, dans l’as­su- rance sur les places de mar­ché…

Le pro­jet as­so­cie plu­sieurs par­te­naires in­dus­triels, AtosBull, EDF, H-log, IDIT, La Poste, PSA et SQLI, ain­si que deux aca­dé­miques — l’in­ria et l’uni­ver­si­té de Ver­sailles-saintQuen­tin-en-yve­lines. Il est pi­lo­té par l’ins­ti­tut de re­cherche tech­no­lo­gique (IRT) Sys­temx et lo­ca­li­sé dans ses lo­caux. Son dé­ve­lop­pe­ment re­pose sur une équipe d’une dou­zaine de per­sonnes à temps plein. « Soit cinq créa­tions de postes cô­té Sys­temx, les autres étant des sa­la­riés dé­ta­chés pro­ve­nant des par­te­naires » , dé­crit Charles Kre­mer. En com­plé­ment de cette équipe, Sys­temx va lan­cer en 2017 un pro­gramme vi­sant à sé­lec­tion­ner puis à in­té­grer dans le pro­jet trois ou quatre start-up. « Les ver­rous à faire sau­ter sont, entre autres, d’ordre ju­ri­dique. No­tam­ment à cause de l’im­pact de cette tech­no­lo­gie sur le droit des contrats » , sou­ligne notre in­ter­lo­cu­teur. Pour pal­lier cette ques­tion, une doc­to­rante dont la thèse porte sur ce su­jet a été re­cru­tée. La va­li­da­tion des tran­sac­tions par cette tech­no­lo­gie re­pré­sente un autre obs­tacle à sur­mon­ter : les mé­ca­nismes de consen­sus se­ront étu­diés et adap­tés aux cas d’usage par deux par­te­naires du pro­jet, SQLI et Atos-bull. C’est le pre­mier pro­jet de l’ins­ti­tut dans ce do­maine. •

Pa­trick Bré­bion

IMA­GI­NER ET EX­PÉ­RI­MEN­TER DE NOU­VEAUX CAS D’USAGE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.