Chat­bots : des pro­jets com­plexes

FON­DA­TEUR D’EPTICA

IT for Business - - LA UNE -

Cer­tains ac­teurs du mar­ché, no­tam­ment des agences di­gi­tales, vendent le con­cept de chat­bot en pro­po­sant de dé­ve­lop­per ra­pi­de­ment et fa­ci­le­ment des agents stand-alone, dont la base de connais­sances est construite ma­nuel­le­ment, en marge du sys­tème d’in­for­ma­tion. Une telle ap­proche peut suf­fire pour des fonc­tions très simples comme la prise de ren­dez-vous. Mais dans nombre d’ap- pli­ca­tions, on se heur­te­ra à un pro­blème de per­ti­nence et de co­hé­rence des ré­ponses. Par exemple, un chat­bot dé­dié au SAV ré­pon­dra à un client que le pro­duit qu’il a com­man­dé peut être re­tour­né, alors que le dé­lai de ré­trac­ta­tion est en réa­li­té dé­pas­sé. Pour le­ver cet écueil, un tra­vail im­por­tant de dé­ve­lop­pe­ment et d’in­té­gra­tion est né­ces­saire. En pré­ten­dant le contraire, on risque, après le buzz, de dé­ce­voir le mar­ché.

« À SURVENDRE LES CHAT­BOTS, ON RISQUE DE DÉ­CE­VOIR LE MAR­CHÉ »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.