Un nou­veau « lo­gi­ciel » pour la France

IT for Business - - ÉDITORIAL -

Le vote utile est une no­tion du vieux lo­gi­ciel po­li­tique » , « Il faut re­pen­ser le lo­gi­ciel idéo­lo­gique du par­ti » , ou en­core « Ex­pli­quez-nous son lo­gi­ciel » , en par­lant d’un can­di­dat. Pro­jet, pro­gramme, et fi­na­le­ment lo­gi­ciel : les jour­na­listes et in­ter­ve­nants po­li­tiques se­raient-ils dé­sor­mais em­preints de pen­sées nu­mé­riques ?

Pas tant que ça, mal­heu­reu­se­ment. Si peu, même, que le nu­mé­rique semble avoir été quelque peu ab­sent de la cam­pagne des dif­fé­rents can­di­dats. No­tam­ment en ce qui concerne les mu­ta­tions at­ten­dues dans l’in­dus­trie (notre dossier page 56) et donc dans l’économie na­tio­nale. Et s’il faut com­prendre par cette nou­velle ex­pres­sion que les can­di­dats étaient pi­lo­tés par un lo­gi­ciel, alors il y a du mou­ron à se faire sur la com­pé­tence des pro­gram­meurs… On a pu tou­te­fois dé­ce­ler dans cer­taines stra­té­gies des er­rances si­mi­laires à celles que ren­contre un sys­tème d’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle. Un signe po­si­tif lorsque l’on consi­dère que l’er- reur est l’un des fac­teurs de l’évo­lu­tion et qu’elle est bien gé­rée. Mais at­ten­tion, les ci­toyens-clients veulent ra­re­ment d’une boîte noire et ré­clament la trans­pa­rence quant aux al­go­rithmes co­dés dans le lo­gi­ciel, pour pou­voir mieux les au­di­ter.

L’au­dit, des li­cences lo­gi­cielles cette fois, c’est jus­te­ment le su­jet phare de ce nu­mé­ro. La grogne monte, les langues se dé­lient, la ré­sis­tance s’or­ga­nise contre une pra­tique mal dé­fi­nie sur le plan ju­ri­dique et ju­gée abu­sive, bien que fon­dée. En la ma­tière, un nou­veau som­met semble at­teint : le bras­seur AB-IN­bev au­rait pro­vi­sion­né dans ses comptes un mon­tant de près de 600 M€ cor­res­pon­dant au re­dres­se­ment que pour­rait lui im­po­ser SAP… De quoi se po­ser des ques­tions sur les al­ter­na­tives pos­sibles.

Le pro­blème est en tout cas ré­glé pour la France qui, tous les cinq ans dé­sor­mais, ré­nove son « lo­gi­ciel » gou­ver­ne­men­tal et dé­com­mis­sionne ses an­ciens ap­pa­reils. Pour­quoi n’en se­rait-il pas de même dans les DSI ? » •

PIERRE LANDRY

• Ré­dac­teur en chef de IT for Bu­si­ness

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.