LE CARDING, UN MAILLON DE L’ÉCO­NO­MIE CYBER-MAFIEUSE

CO­LO­NEL NI­CO­LAS DUVINAGE CHEF DU CENTRE DE LUTTE CONTRE LES CRIMINALITÉS NU­MÉ­RIQUES (C3N), GEN­DAR­ME­RIE NA­TIO­NALE.

IT for Business - - ACTUALITÉ -

Le vol de don­nées de cartes ban­caires s’ef­fec­tue es­sen­tiel­le­ment par le pi­ra­tage (phi­shing, vi­rus ban­caires, in­tru­sion dans des sites mar­chands mal sé­cu­ri­sés) ou par des skim­mers (mo­di­fi­ca­tion frau­du­leuse de dis­tri­bu­teurs au­to­ma­tiques de billets ou de car­bu­rants), en France ou à l’étran­ger. Le prix des cartes va­rie très for­te­ment en fonc­tion des in­for­ma­tions dis­po­nibles (nom, code de vé­ri­fi­ca­tion), de la date de va­li­di­té (éloi­gnée ou non), du pays d’ori­gine (les cartes eu­ro­péennes ou nord-amé­ri­caines sont plus pri­sées) et du type de carte (gold, pla­ti­num…). Il faut comp­ter quelques eu­ros pour une di­zaine de cartes si les in­for­ma­tions sont in­com­plètes. Mais ce chiffre peut être mul­ti­plié par 10 voire 100 pour les cartes les plus pri­sées. Ces nu­mé­ros per­mettent l’achat de res­sources in­for­ma­tiques (lo­ca­tion de ser­veurs), mais aus­si d’abon­ne­ments di­vers ou de biens clas­siques [qui se­ront re­ven­dus à moindre coût].

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.