Ivan­ti mise sur la sé­cu­ri­té et le SAM

IT for Business - - SOMMAIRE -

Spé­cia­li­sé dans la ges­tion de L’IT, l’éditeur veut dou­bler son chiffre d’af­faires en deux ans, no­tam­ment en pour­sui­vant sa po­li­tique de crois­sance ex­terne.

Notre offre sup­porte tous les en­vi­ron­ne­ments, tous les OS et tous les équi­pe­ments » , as­sure Jean-be­noît Nonque, VP France et Eu­rope du Sud d’ivan­ti, la so­cié­té créée cette an­née à par­tir de la fu­sion de Lan­desk et de Heat Soft­ware. Ba­sé à Salt Lake Ci­ty, l’éditeur s’est lan­cé de­puis quelques an­nées dans une crois­sance ex­terne ef­fré­née — neuf ra­chats en cinq ans —, pour un chiffre d’af­faires qui a bon­di de 150M$ en 2010 à 450 M€ l’an­née der­nière. « Avec l’ar­ri­vée d’un nou­vel in­ves­tis­seur, Clear­lake, la so­cié­té a la vo­lon­té de pas­ser la barre du mil­liard d’ici 2020 » , an­nonce Jean-be­noît Nonque. Der­nière ac­qui­si­tion en avril der­nier, le ra­chat de Concorde So­lu­tions spé­cia­li­sé dans le Soft­ware As­set Ma­na­ge­ment — SAM — com­plète en­core l’offre de l’éditeur. Cette crois­sance de­vrait éga­le­ment s’ac­com­pa­gner d’un ré­équi­li­brage des dif­fé­rents sec­teurs cou­verts. Pour l’ins­tant, le ser­vice ma­na­ge­ment et la ges­tion des postes clients re­pré­sentent cha­cun en­vi­ron 30 % à 40 % des re­ve­nus, la ges­tion des lo­gi­ciels et la sé­cu­ri­té en­vi­ron 15% cha­cune. « La ré­par­ti­tion de­vrait s’équi­li­brer entre ces quatre pi­liers de l’offre » , pré­cise Jean-be­noît Nonque.

Des­ti­nées aux postes de tra­vail comme aux ser­veurs, les so­lu­tions re­groupent les marques Lan­desk, App­sense, Shav­lik, Wa­ve­link et Heat Soft­ware. Ces ou­tils pro­posent une au­to­ma­ti­sa­tion pous­sée. Pour le fu­tur, l’éditeur mise no­tam- ment sur le dé­ve­lop­pe­ment du re­cours au SAM. Se­lon un ré­cent rap­port de Gart­ner, les en­tre­prises pour­raient éco­no­mi­ser jus­qu’à 30 % de leurs dé­penses sur les lo­gi­ciels à la condi­tion de mettre en place l’or­ga­ni­sa­tion et les ou­tils ad hoc. Le ra­chat de Concorde, un éditeur avec le­quel Ivan­ti tra­vaillait dé­jà, s’ins­crit dans la vo­lon­té d’oc­cu­per en­core plus ce mar­ché en crois­sance. « Le contract ma­na­ge­ment, no­tam­ment l’in­té­gra­tion entre l’exis­tant et les clauses contrac­tuelles, est dé­jà inclus dans les ou­tils pour plu­sieurs grands édi­teurs comme Oracle, IBM… La prise en compte de SAP est dans les car­tons » , pré­cise Jean-be­noît Nonque. Les ou­tils dis­po­nibles fa­ci­litent la ges­tion des li­cences entre autres grâce à la dé­cen­tra­li­sa­tion des fonc­tions. « Un por­tail per­met de se dé­cla­rer comme ma­na­ger des li­cences sur un pé­ri­mètre don­né », dé­taille le di­ri­geant. Autre axe de dé­ve­lop­pe­ment prio­ri­sé : la sé­cu­ri­té. « Les en­tre­prises n’ont pas tou­jours une po­li­tique de mise à jour des patchs op­ti­male, jus­ti­fie notre in­ter­lo­cu­teur. De plus, toutes les en­tre­prises ne sont pas en ca­pa­ci­té d’aban­don­ner Win­dows XP tout de suite ». L’éditeur an­ti­cipe éga­le­ment le fait que l’in­ter­net des ob­jets va gé­né­rer des risques spé­ci­fiques, créant ain­si de nouveaux im­pé­ra­tifs de contrôle. •

Pa­trick Bré­bion

« Les en­tre­prises n’ont pas tou­jours une po­li­tique de mise à jour des patchs op­ti­male » Jean-be­noit Nonque, VP France et Eu­rope du Sud d’ivan­ti

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.