Les ro­bots frappent à la porte du SI

IT for Business - - SOMMAIRE -

L’in­dus­trie 4.0 mise beau­coup sur les ro­bots et autres co­bots pour son ave­nir. Pa­ral­lè­le­ment, les ver­sions dé­diées aux ser­vices, à l’ac­cueil et à la sur­veillance ar­rivent sur le ter­rain.

Se­lon les chiffres de l’in­ter­na­tio­nal Fe­de­ra­tion of Ro­bo­tics, le mar­ché mon­dial des ro­bots a connu, en 2015, une crois­sance à deux chiffres de 15 %, avec près de 254000 uni­tés com­mer­cia­li­sées pour les mo­dèles in­dus­triels. Les ventes de ro­bots de ser­vice ont, elles, cru de 14 % : un sec­teur émergent qui se concré­tise par des ap­pli­ca­tions pro­fes­sion­nelles dans de nom­breux do­maines que sont la san­té, la lo­gis­tique, le nettoyage… « Un ro­bot est dé­fi­ni par trois com­po­santes : la cap­ta­tion d’in­for­ma­tion, les ca­pa­ci­tés de trai­te­ment et l’ac­tion, ou l’in­ter­ac­tion avec son en­vi­ron­ne­ment » , rap­pelle Ca­the­rine Simon, pré­si­dente d’in­no­ro­bo, le sa­lon qui s’est dé­rou­lé fin mai à Pa­ris.

Cet évé­ne­ment a confir­mé les rôles mo­teurs de l’al­le­magne et de la Chine, qui do­minent lar­ge­ment ce mar­ché. Si la France est en re­tard en termes d’équi­pe­ment — « les in­dus­triels ont ache­té entre 3 500 et 4 000 ro­bots l’an­née der­nière » , pré­cise Ca­the­rine Simon —, sa R&D est par­ti­cu­liè­re­ment dy­na­mique. Plu­sieurs grou­pe­ments et autres as­so­cia­tions spé­cia­li­sés dans le do­maine se sont en­ten­dus pour lan­cer au mi­lieu du mois de mai la Fé­dé­ra­tion fran­çaise des clus­ters ro­bo­tiques. Ob­jec­tif : par­ta­ger des op­por­tu­ni­tés pour dé­ve­lop­per le mar­ché. « Nous sommes plus avan­cés au ni­veau na­tio­nal dans la ro­bo­tique de ser­vice que dans l’in­dus­triel » , es­time Ca­the­rine Simon. Des ap­pli­ca­tions qui se dé­clinent dans tous les sec­teurs. Dans le re­tail, le ro­bot Pik­ki dé­tecte et ana­lyse la sil­houette d’un client, croise ces in­for­ma­tions avec les vê­te­ments dis­po­nibles pour pro­po­ser les choix les plus adap­tés. Tou­jours dans un rôle d’ac­cueil et de conseil, 120 ro­bots Pep­per de Soft­bank Ro­bo­tics — « une créa­tion ini­tia­le­ment fran­çaise d’al­de­ba­ran » , sou­ligne Ca­the­rine Simon —, ont été dé­ployés dans le ré­seau com­mer­cial de Re­nault. Dans des do­maines beau­coup plus cri­tiques, les ro­bots sont de plus en plus sou­vent uti­li­sés pour rem­pla­cer l’homme : pour le dé­man­tè­le­ment nu­cléaire, ou « comme Ocean One, pour fouiller des épaves ou ex­plo­rer les fonds sous-ma­rins à des pro­fon­deurs in­ter­dites à l’homme, un en­jeu stra­té­gique dans la re­cherche de res­sources » . Eco­no­com a même lan­cé l’an­née der­nière Cap­tain DC, un ro­bot au­to­nome char­gé de la sur­veillance et des éven­tuelles in­ter­ven­tions dans les da­ta­cen­ters. Un peu plus ba­nal mais en plein boom, les ro­bots sont de plus en plus sou­vent uti­li­sés dans des en­tre­pôts et autres maillons de la chaîne lo­gis­tique pour dé­char­ger les quais, pré­pa­rer les com­mandes, ef­fec­tuer les in­ven­taires… « Ce seg­ment a bon­di de 52 % en une an­née » , confirme notre in­ter­lo­cu­trice. Cette émer­gence des ro­bots de ser­vice im­pac­te­ra à terme le SI sous la forme D’API et de mo­dules de ges­tion des res­sources ro­bo­tiques : une offre en­core à ve­nir… • Pa­trick Bré­bion

Leen­by, le nou­veau ro­bot de Cy­be­droid, membre du clus­ter Aquitaine Ro­bo­tics.

Ca­the­rine Simon, pré­si­dente d’in­no­ro­bo.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.