Le tes­ting veut prendre sa part dans la ré­vo­lu­tion des dé­ve­lop­pe­ments

Le suc­cès des Jour­nées fran­çaises des tests lo­gi­ciels (JFTL) illustre la place gran­dis­sante de cette ac­ti­vi­té dans les nou­velles or­ga­ni­sa­tions de pro­duc­tion ra­pide et lar­ge­ment au­to­ma­ti­sée de lo­gi­ciels.

IT for Business - - SOMMAIRE - FRAN­ÇOIS JEANNE

Af­fluence im­pres­sion­nante aux 10èmes JFTL, or­ga­ni­sées par le Co­mi­té fran­çais des tests lo­gi­ciels (CFTL) dé­but avril à Mon­trouge. Plus de 1100 par­ti­ci­pants re­ven­di­qués par les or­ga­ni­sa­teurs et, à en ju­ger par le taux de rem­plis­sage du grand au­di­to­rium et des dif­fé­rentes salles de confé­rences, le compte est bon ! Même im­pres­sion d’ébul­li­tion sur les stands pen­dant les pauses : la grosse qua­ran­taine d’ex­po­sants sem­blaient sa­tis­faits de la fré­quen­ta­tion, puisque cer­tains d’entre eux n’ont même pas at­ten­du la fin de la jour­née pour ré­ser­ver leur em­pla­ce­ment pour les JFTL 2019.

Pour­quoi un tel suc­cès, qui s’am­pli­fie an­née après an­née ? C’est que, après des pre­mières édi­tions mar­quées par un sou­ci évident de pé­da­go­gie, voire de tra­vail sur l’es­time de soi d’un tes­teur pas vrai­ment va­lo­ri­sé dans l’or­ga­ni­gramme de la DSI, le temps semble ve­nu où ce der­nier de­vient peu à peu in­con­tour­nable. La faute, ou plu­tôt grâce, à l’avè­ne­ment de De­vops et du Con­ti­nuous De­li­ve­ry. En ef­fet, la sy­ner­gie entre les équipes de dé­ve­lop­pe­ment et celles de l’ex­ploi­ta­tion, pour l’ac­cé­lé­ra­tion de la mise en pro­duc­tion des nou­veaux lo­gi­ciels, n’a au­cun sens si les phases de tests de­meurent des gou­lets d’étran­gle­ment.

La ré­ponse des édi­teurs de lo­gi­ciels est donc cen­trée sur l’au­to­ma­ti­sa­tion des dif­fé­rents types de tests, à par­tir de bi­blio­thèques de scripts en­re­gis­trés et de leur uti­li­sa­tion op­ti­mi­sée en fonc­tion des scé­na­rios ren­con­trés, et no­tam­ment des com­po­sants concer­nés (IHM, lo­gi­ciels uni­taires, etc.). C’est ain­si que le PMU uti­lise, par exemple, l’ate­lier Neo­load de Neo­tys pour une in­té­gra­tion conti­nue sur la chaîne Code/build/test/re­lease/ Ope­rate de ses ap­pli­ca­tions pour mo­biles ou pour ter­mi­naux points de vente. « Sans in­ter­rompre le run, les si­mu­la­tions de tran­sac­tions - plu­sieurs mil­liers - sont lan­cées au­to­ma­ti­que­ment, et l’en­semble de l’in­fra­struc­ture est re-tes­tée à chaque li­vrai­son », ex­plique Jo­na­than Fon­ta­na, res­pon­sable in­for­ma­tique. « Ce­la per­met d’an­ti­ci­per sur les par­cours avec des uti­li­sa­teurs vir­tuels, d’au­to­ma­ti­ser la mise en place de contrô­leurs et d’in­jec­teurs dans les ap­pli­ca­tions à tes­ter. Grâce à ce­la, l’ate­lier peut fonc­tion­ner les week-ends et se re­lance sans in­ter­ven­tion hu­maine en cas d’ar­rêts ». Se­lon le PMU, les cré­neaux de tests dis­po­nibles ont été ain­si aug­men­tés de 30 %, et plu­sieurs pro­jets peuvent être tes­tés en pa­ral­lèle.

Sen­si­bi­li­ser les équipes agiles et De­vops aux né­ces­si­tés du tes­ting est l’autre combat du mo­ment, comme l’ex­plique Ch­ris­tophe Bar­be­ry, De­li­ve­ry Ma­na­ger chez So­ge­ti. Lors de la pré­sen­ta­tion de l’or­ga­ni­sa­tion mise en place pour vé­ri­fier en conti­nu l’app Mo­vin Blue dé­ve­lop­pée avec Va­léo pour pro­po­ser aux clients des loueurs de voi­tures des ac­cès via leur smart­phone aux vé­hi­cules ré­ser­vés, il a re­la­té com­ment la ques­tion des tests de cou­ver­ture ré­seau et de ro­bus­tesse – entre autres – est de­ve­nue une pré­oc­cu­pa­tion pour les équipes de dé­ve­lop­pe­ment. « Nous sommes par­tis d’une or­ga­ni­sa­tion avec des tes­teurs ex­ter­na­li­sés, que nous avons pro­gres­si­ve­ment sen­si­bi­li­sés aux concepts des mé­thodes agiles. En sens in­verse, nous avons mis en place chez les dé­ve­lop­peurs des KPI, par exemple au­tourde leur ca­pa­ci­té à li­vrer des com­po­sants lo­gi­ciels qui passent du pre­mier coup les tests ».

Acp­qua­life confirme l’ob­jec­tif, en pré­sen­tant une py­ra­mide des tests qui illustre à la fois les de­grés d’au­to­ma­ti­sa­tion dé­crois­sants se­lon qu’on parle de tests uni­taires, de tests d’in­té­gra­tion ou en­core de tests D’IHM, mais aus­si de dé­lais de feed­back qui s’al­longent sur le même axe. « L’idée est d’uti­li­ser au maxi­mum des mé­thodes comme TDD [test dri­ven de­ve­lop­ment, qui date des dé­buts de l’ex­treme pro­gram­ming en 1999, NDLR] qui obligent les dé­ve­lop­peurs à écrire du code tes­table », sou­lignent ain­si Laurent Bou­hier et Cy­ril Tar­dieu. En ma­tière de tests uni­taires, il existe éga­le­ment d’autres mé­thodes (ATDD, BDD ou en­core CDD) pour trai­ter des autres étapes de tests.

De quoi se noyer sous les pos­si­bi­li­tés peut-être ? C’est jus­te­ment pour­quoi So­ge­ti lance une pre­mière ver­sion de son ou­til Cog­ni­tive QA, qui met de L’IA dans la sé­lec­tion des scé­na­rios de tests à mettre en oeuvre, en fonc­tion du contexte des dé­ve­lop­pe­ments et même des pro­fils des dé­ve­lop­peurs. Pro­met­teur, mais en­core lar­ge­ment en de­ve­nir, si l’on en croit le peu de fonc­tion­na­li­tés dis­po­nibles pour le mo­ment.

SOURCE : ACP­QUA­LIFE

BDD : Be­ha­vior Dri­ven De­ve­lop­ment / CDC : Con­su­mer Dri­ven Con­tract, dans le cadre d’un CDD, Con­tract Dri­ven De­ve­lop­ment / ATDD : Ac­cep­tance Test Dri­ven De­ve­lop­ment / BDD : Be­ha­vior Dri­ven De­ve­lop­ment / TDD : Test Dri­ven De­ve­lop­ment) / DDD : Do­main Dri­ven De­si­gn

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.