À PATTES DE VE­LOURS

Jalouse - - DOSSIER -

Ch­loë Se­vi­gny passe à la réa­li­sa­tion et mé­ta­mor­phose une fillette en fé­lin. Une douce al­lé­go­rie de sa propre trans­for­ma­tion en ci­néaste. Tout le monde le sait à Hol­ly­wood : si vous met­tez en scène, évi­tez de di­ri­ger des en­fants et des ani­maux. Lors­qu'elle dé­cou­vrit la nou­velle de Paul Bowles in­ti­tu­lée Kit­ty, Ch­loë Se­vi­gny – qui vou­lait pas­ser der­rière la ca­mé­ra de­puis ses dé­buts, il y a plus de vingt ans – a donc at­ten­du le bon mo­ment pour ne pas avoir peur de la dif­fi­cul­té. Elle re­lève ce double dé­fi avec un court mé­trage adap­té de ce texte d'à peine six pages si­gné de l'au­teur d'un thé au Sa­ha­ra, tout en images ro­sées et va­po­reuses, en 35 mm, d'un flou pas si éloi­gné des films de Da­vid Ha­mil­ton, et bai­gné d'une mu­sique dé­li­cate com­po­sée par son ami Brian de­graw, le cla­vier de Gang Gang Dance. À tra­vers le rêve sou­dain réa­li­sé de la pe­tite Ca­the­rine – de­ve­nir Kit­ty, un cha­ton gris, pour se li­bé­rer à l'em­prise fa­mi­liale, ou s'en éman­ci­per par manque de sou­tien –, trans­pa­raît l'en­vie d'être quel­qu'un d'autre. Peut-être aus­si l'en­vie d'échap­per à l'éti­quette d'une ac­trice sou­vent ca­ta­lo­guée en rai­son de ses ac­coin­tances avec la mode, qui choi­sit le réa­lisme ma­gique pour y re­mé­dier, le conte psy­ché­dé­lique et l'hé­ri­tage de Le­wis Car­roll ver­sion Sun­dance. Le dé­li­ca­te­ment fan­tas­tique Kit­ty est pro­duit par le site web fé­mi­nin Re­fi­ne­ry29 dans le cadre d'une col­lec­tion de courts mé­trages bap­ti­sée Shat­ter­box (on at­tend ceux de Kris­ten Ste­wart et Ga­bou­rey Si­dibe).

15

19

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.