Pour­quoi

Jalouse - - SOMMAIRE - Par Ma­thilde Ber­thier

Le ve­lours rus­tique est à nou­veau chic

Qui au­rait pa­rié, il y a dix ans, sur un re­tour du bon vieux com­plet cô­te­lé, uni­forme du chas­seur de pe­tit gi­bier Belle Époque ou du prof d'uni­ver­si­té dé­gin­gan­dé ? Et pour­tant, après avoir tout fait pour l'ou­blier, la mode ré-adoube son meilleur en­ne­mi. En 2017, les jeunes créa­teurs ma­nient le ve­lours an­glais, le check et la laine bouillie aus­si bien que le plexi­glas, le néo­prène et le lu­rex. Loin de se bor­ner à la trop mièvre “panne”, ceux-là prônent la rus­ti­ci­té du ve­lours : ras ou cô­te­lé, l'étoffe des rois se porte pré­ci­sé­ment sans fio­ri­ture, en to­tal look pour les plus ra­di­caux. À Londres, chez Si­mone Ro­cha, le bri­tish vel­vet est lé­gion, dé­cli­né sur des tailleurs bruts de dé­cof­frage, pour hé­roïnes à la Ken Loach. Même au­then­ti­ci­té chez Y/pro­ject, où Glenn Mar­tens as­sume un style de pa­pi bran­ché, en peau lai­née et bag­gy ras, mais cou­ture. Plus naïve, Ma­ry Ka­trant­zou pré­fère aux ef­fets de coupe d'oni­riques im­pri­més Fan­ta­sia. À Mi­lan aus­si on verse dans la ten­dance du ve­lours chic mais ru­di­men­taire. Les Ti­tis post­mo­dernes de Miuc­cia Pra­da sortent en pan­ta­lons vel­vet sans our­lets, ac­ces­soi­ri­sés de cas­quettes Ga­vroche et de bras­sières au cro­chet. Cou­pé ras, le ve­lours de Ian Grif­fiths chez Max Ma­ra se porte en cos­tume deux pièces ca­mel ou rouge pas­sion pour soixante-hui­tardes em­bour­geoi­sées. Une main de fer…

Dé­fi­lé Y/pro­ject au­tomne-hi­ver 2017-18.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.