Nar­cisses : de ra­vis­sants mes­sa­gers du prin­temps ............................

Jardin Facile - - Janvier - Février -

Au­cune autre plante n’est au­tant as­so­ciée au prin­temps que les nar­cisses. Avant même que les tu­lipes pré­sentent leurs fleurs co­lo­rées, les nar­cisses illu­minent nos jar­dins – en jaune, blanc ou abri­cot, sui­vant les va­rié­tés. En tant que jar­di­nier, on a l’em­bar­ras du choix puis­qu’il existe en­vi­ron 40 000 es­pèces et va­rié­tés à tra­vers le monde. Pour fa­ci­li­ter le choix, les fleurs à bulbe ont été clas­sées en douze ca­té­go­ries. Chez nous, les plus ré­pan­dus sont les nar­cisses trom­pettes (ca­té­go­rie 1), les nar­cisses à grande cou­ronne (ca­té­go­rie 2) et les nar­cisses des poètes par­fu­més (ca­té­go­rie 9). En as­so­ciant les dif­fé­rentes es­pèces avec ha­bi­le­té, on peut ap­pré­cier leurs fleurs jus­qu’au dé­but du mois de juin.

En mas­sif ou en pot, au prin­temps, dès que le temps se ré­chauffe, ils en­chantent nos jar­dins. Lorsque l’em­pla­ce­ment leur convient, ils fleu­rissent, an­née après an­née, dans toutes les nuances, du jaune au blanc, en pas­sant par l’orange

La ronde des fleurs dé­marre au mois de mars avec les nar­cisses trom­pettes, les nar­cisses cy­cla­mens et les nar­cisses à pe­tite cou­ronne. Ils sont re­layés en avril par les nar­cisses à fleurs d’or­chi­dées et les nar­cisses à fleurs doubles, qui font no­tre­bon­heur jus­qu’au mois de mai. C’est éga­le­ment en mai que

Sui­vant les va­rié­tés, les nar­cisses fleu­rissent de

mars à dé­but juin

les nar­cisses Ta­zet­ta, les nar­cisses larmes d’ange, nar­cisses odo­rants et nar­cisses des poètes ouvrent leurs fleurs en forme de cou­ronne et ap­portent des touches de cou­leurs au jar­din jus­qu’au mois de juin.

Que ce soit dans un mas­sif ou la pe­louse : les fleurs prin­ta­nières pro­duisent un meilleur ef­fet

lors­qu’elles sont plan­tées par pe­tits groupes de sept bulbes en­vi­ron. Lors­qu’elles sont plan­tées en iso­lé, elles ont l’air per­dues, si le groupe est trop grand et com­pact, les fleurs se gênent mu­tuel­le­ment au ni­veau de la crois­sance. Vous pou­vez mul­ti­plier par deux le dia­mètre du bulbe pour avoir une idée de la dis­tance à res­pec­ter entre les plantes. Par ailleurs, lorsque les feuilles se fanent au dé­but de l’été et que la plante dis­pa­raît, il reste des es­paces vides dans le mas­sif. C’est pour­quoi il convient de re­grou­per les nar­cisses de telle ma­nière que leur em­pla­ce­ment soit ca­ché par les plantes en­vi­ron­nantes au cours de l’an­née.

Les nar­cisses sont peu exi­geants quant au sol et à la si­tua­tion, mais ils pri­vi­lé­gient les en­droits en­so­leillés à se­mi-om­bra­gés. Il est sur­tout im­por­tant que le sol soit bien drai­né car les plantes ne sup­portent pas l’hu­mi­di­té stag­nante. Si le sol est lourd, il est conseillé d’in­cor­po­rer un peu de sable. Lorsque les condi- tions leur conviennent, les nar­cisses de­mandent peu d’en­tre­tien et peuvent vous en­chan­ter pen­dant plu­sieurs an­nées car ils se mul­ti­plient

Pe­tites touffes, grands ef­fets

à l’aide des caïeux. Si vous les sti­mu­lez au dé­mar­rage avec un peu d’en­grais or­ga­nique ou de com­post, ils vous gra­ti­fie­ront d’une flo­rai­son abon­dante et d’une crois­sance vi­gou­reuse.

Com­pa­rées à d’autres fleurs du prin­temps comme les tu­lipes ou les cro­cus, les mer­veilleuses fleurs jaunes pré­sentent un avan­tage in­con­tes­table : elles ne sont pas par­ti­cu­liè­re­ment ap­pré­ciées des cam­pa­gnols, qui dé­vorent vo­lon­tiers presque tous les autres bulbes de fleurs, car elles ren­ferment un poi­son pa­ra­ly­sant. En plan­tant de nou­veaux nar­cisses dans votre mas­sif ou votre pe­louse en au­tomne, vous pou­vez être as­su­rés d’être ré­com­pen­sés par une mer de fleurs lu­mi­neuses au prin­temps.

De nom­breuses va­rié­tés se sentent éga­le­ment à l’aise à la mi-ombre lé­gère, au pied d’arbres à feuilles caduques. Lors­qu’on les as­so­cie à des plantes couvre-sol comme les fleurs des elfes, celles-ci ca­mouflent par la suite les feuilles in­es­thé­tiques des nar­cisses.

Les feuilles et les tiges vi­gou­reuses trans­percent la neige.

Les fleurs et les tiges fa­nées doivent être en­le­vées avant la for­ma­tion de cap­sules de graines. Ce­la per­met au nar­cisse de re­di­ri­ger toute son éner­gie dans le bulbe. At­ten­dez que les feuilles soient brunes pour les sup­pri­mer.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.