Une fleur en vogue

Jardin Facile - - Jardin D’ornement Conseils Pratiques -

ML’hé­pa­tique (He­pa­ti­ca) fleu­rit dès la fin du mois de fé­vrier. C’est pour­quoi ses jo­lies cou­ronnes de fleurs sont éga­le­ment très ap­pré­ciées des abeilles comme source de nec­tar pré­coce. Les fleurs de l’hé­pa­tique du Ja­pon (H. ja­po­ni­ca) se dis­tinguent, en plus, par une in­croyable di­ver­si­té de formes et de cou­leurs, qui font le bon­heur des col­lec­tion- neurs et font grim­per exa­gé­ré­ment les prix : cer­taines va­rié­tés ja­po­naises coûtent plu­sieurs mil­liers d’eu­ros ! C’est pour­quoi les pe­tites plantes vi­vaces sont consi­dé­rées comme les « koïs du monde vé­gé­tal ». Si les va­rié­tés de col­lec­tion sont aus­si chères c’est parce que le pro­ces­sus de culture est com­plexe et que leur crois­sance est lente. Il faut comp­ter une di­zaine d’an­nées entre la ger­mi­na­tion et la plante vi­vace que l’on peut di­vi­ser – de ce fait, la culture de nou­velles va­rié­tés n’est pas un passe-temps pour gens im­pa­tients. Avant de ten­ter sa chance avec des va­rié­tés ja­po­naises chères, il est pré­fé­rable d’ex­pé­ri­men­ter les es­pèces sau­vages de chez nous car la culture de l’hé­pa­tique n’est pas très fa­cile. Le mois de fé­vrier, lorsque la plante fleu­rit et qu’elle pro­duit de nou­velles ra­cines, est idéal pour plan­ter l’hé­pa­tique. Plan­tez-la à l’ombre d’un arbre, dans un sol hu­mi­fère, bien drai­né et riche en cal­caire. En hi­ver, l’em­pla­ce­ment doit être lé­gè­re­ment hu­mide et en été sec et frais.

L’hé­pa­tique au­toch­tone (He­pa­ti­ca no­bi­lis) ouvre ses pre­miers bou­tons à la fin du mois de fé­vrier

L’es­pèce sau­vage, cou­leur rose, est une va­riante ap­pa­rue na­tu­rel­le­ment

‘Hi­me­ji JP’ a été ob­te­nu par un jar­di­nier spé­cia­li­sé dans les plantes vi­vaces

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.