Zones dé­gar­nies du ga­zon

Jardin Facile - - Conseils Pratiques -

MLes larves de la ti­pule des prai­ries sont un cau­che­mar pour les amateurs de ga­zon. Elles vivent juste sous la couche her­beuse et rongent les ra­cines. Au prin­temps, elles pro­voquent ain­si des zones dé­gar­nies de forme cir­cu­laire, qui res­semblent aux dé­gâts de la moi­sis­sure des neiges. Aux mois d’août et de sep­tembre, les in­sectes fe­melles pondent leurs oeufs dans le ga­zon. Les larves s’en­fouissent dans le sol et com­mencent à dé­vo­rer les ra­cines dès l’au­tomne. Leur ap­pé­tit est par­ti­cu­liè­re­ment fé­roce en avril et en mai. Lors­qu’elles ne trouvent pas suf­fi­sam­ment de ra­cines, elles re­viennent même à la sur­face et gri­gnotent les tiges. Pour les com­battre dans le ga­zon, les pro­duits phy­to­sa­ni­taires ne sont pas au­to­ri­sés. Sur une pe­tite sur­face, vous pou­vez em­pê­cher les pontes en éta­lant du feutre géo­tex­tile. Sur des sur­faces plus grandes,

L’« Aqua­ne­mix » s’uti­lise pour ajou­ter des né­ma­todes SC dans l’eau d’ar­ro­sage. Il suf­fit de le fixer sur le tuyau d’ar­ro­sage l’in­va­sion peut être li­mi­tée au prin­temps par le rou­lage de la pe­louse à l’aide d’un rou­leau aé­ra­teur, de pré­fé­rence après de fortes pluies. La sca­ri­fi­ca­tion en pro­fon­deur, certes, tue de nom­breuses larves, mais elle en­dom­mage le ga­zon. Un en­grais conte­nant de la cya­na­mide cal­cique (30 g/m2) s’avère ef­fi­cace, mais il est conseillé de vé­ri­fier au­pa­ra­vant, sur une pe­tite sur­face, si le ga­zon sup­porte le trai­te­ment. Des né­ma­todes SC pa­ra­sites per­mettent de com­battre les larves de fa­çon bio­lo­gique. Elles les in­fectent avec une bac­té­rie, qui les tue en l’es­pace de quelques jours. Im­por­tant : si vous aviez dé­jà des dé­gâts au prin­temps ou si vous ob­ser­vez un vol de ti­pules im­por­tant au-des­sus du ga­zon, il est conseillé de lâ­cher les né­ma­todes de la mi-sep­tembre à la mi-oc­tobre – pen­dant cette pé­riode, le de­gré d’ef­fi­ca­ci­té peut al­ler jus­qu’à 90 pour cent lorsque la tem­pé­ra­ture du sol est su­pé­rieure à 12 °C et que vous ar­ro­sez abon­dam­ment avec un ar­ro­seur, après avoir ap­pli­qué les né­ma­todes à l’ar­ro­soir.

de la ti­pule des ma­rais (Ti­pu­la pa­lu­do­sa) sont fa­ciles à iden­ti­fier grâce à leur ar­rière-train qui, vu de face, res­semble à un « masque dia­bo­lique »

Les larves

La ti­pule des ma­rais est un in­secte in­si­gni­fiant qui se nour­rit de nec­tar. Ses larves sont moins in­of­fen­sives

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.