In­dra Rios-Moore

Jazz Magazine - - LE GUIDE -

Heart­land

1 CD Im­pulse / Uni­ver­sal

RÉ­VÉ­LA­TION !

NOU­VEAU­TÉ. Est-ce le sub­til écho qui nimbe la voix et le saxo­phone ? L’im­pres­sion de pro­fon­deur et d’es­pace entre cha­cun des ins­tru­ments ? La patte de Larry Klein se per­çoit très vite sur cet al­bum, pour le meilleur : In­dra Rios-Moore et ses trois com­pères da­nois (plus l’ex­cellent bat­teur Jay Bel­le­rose, choi­si par Klein) ont eu rai­son de cas­ser leur ti­re­lire pour s’at­ta­cher les ser­vices du lé­gen­daire pro­duc­teur (voir por­trait page 42). “Heart­land” est une pe­tite mer­veille de jazz vo­cal épu­ré, qui de­vrait faire beau­coup pour la ré­pu­ta­tion de son au­teure. Lit­tle Black Train ouvre l’al­bum avec un swing ma­jes­tueux, des in­flexions gos­pel et les échap­pées “get­ziennes” du té­nor de Ben­ja­min Trae­rup. Seul re­gret, il s’agit là du seul titre up

tem­po, l’al­bum pri­vi­lé­giant alors les cli­mats lan­guides et les bal­lades en­ve­lop­pantes. Ad­mi­ra­trice de John­ny Hart­man et de Sa­rah Vau­ghan, In­dra Rios-Moore a re­te­nu la ma­lice laid back de l’un et la pé­tu­lance de l’autre, in­car­nant avec une même sen­sua­li­té le Azure d’El­ling­ton, des mor­ceaux pop fi­ne­ment ré­ar­ran­gés ( Mo­ney de Pink Floyd et He­roes de Da­vid Bo­wie), une bal­lade es­pa­gnole ( Ha­cia

Donde) ou un tra­di­tion­nel yo­ru­ba ( Oshun). Une ver­sion dé­pouillée et ex­quise de So­li­tude met un terme à cette douce rê­ve­rie. •

BER­TRAND BOUARD In­dra Rios-Moore (voc), Ben­ja­min Trae­rup (ts), Tho­mas Se­j­then (b), Uffe Steen (g), Jay Bel­le­rose (dm). Los An­geles, Vil­lage Stu­dio­pen­dant, été 2013.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.