Per­rine Man­suy

Jazz Magazine - - LE GUIDE -

Nou­veau­té. Le pre­mier al­bum de Ligne Sud, pu­blié en 2014, avait lais­sé une im­pres­sion mi­ti­gée avec son jazz feu­tré, in­ti­miste, ro­man­tique, mais, trop sage, sans fê­lure ni vé­ri­table re­lief. Il en va, hé­las, un peu de même avec ce deuxième opus. La faute n’en re­vient pas à l’équipe, im­pec­cable – deux vieux com­plices “su­distes” de pre­mier rang, à sa­voir An­dré Cec­ca­rel­li et Jan­nick Top – , qui gagne en cou­leurs sur quelques titres avec deux in­vi­tés bien­ve­nus, le trom­pet­tiste Ch­ris­tophe Le­loil et le saxo­pho­niste-cla­ri­net­tiste Tho­mas Sa­vy. Com­po­sé, pour la qua­si to­ta­li­té des thèmes, par le vrai lea­der du groupe, Ch­ris­tian Gau­bert qui a der­rière lui une longue car­rière dans le ci­né­ma, la va­rié­té et la pu­bli­ci­té, le ré­per­toire est lui-même plus va­rié, plus contras­té, avec des si­gna­tures ryth­miques plus so­phis­ti­quées et des thèmes plus en­le­vés, hé­ri­tés pour cer­tains de mu­siques folk­lo­riques. En re­vanche, le jeu de Gau­bert manque d’angles, Nou­veau­té. Après “Ver­ti­go Songs” (2011), voi­ci le deuxième opus sur le la­bel La­bo­rie de la pia­niste que j’avais en­ten­due avec plai­sir au sein du beau pro­jet “Over the Hills” (en écho à l’opé­ra de Car­la Bley) conduit par Bru­no To­canne et Ber­nard San­ta­cruz. Si le titre évo­ca­teur de l’al­bum est em­prun­té à Ka­the­rine Mans­field, dans le bref poème ( The Se­cret) mis en mu­sique dans la pièce cen­trale, l’en­semble ne se veut pas un hom­mage ex­pli­cite à la nouvelliste. S’ap­puyant sur un cas­ting de mu­si­ciens po­ly­morphes, Per­rine Man­suy des­sine un uni­vers dé­li­ca­te­ment oni­rique, bai­gné d’in­fluences mul­tiples. Par­mi celles-ci, les zé­brures élec­triques et l’éner­gie conte­nue ins­tallent une veine po­prock ( Dî­ner flot­tant, Fly On) dont le vio­lon­celle d’Eric Long­sworth semble des­si­ner l’en­vers ly­rique et ro­man­tique ( Danse avec le vent). La sen­si­bi­li­té mé­lo­dique de la pia­niste est por­tée par un phra­sé per­lé d’une grande pré­ci­sion ryth­mique, sou­vent re­haus­sée par les per­cus­sions de Jean-Luc Di Fraya même si l’on goûte in­éga­le­ment tel ou tel choix d’in­té­gra­tion de l’élec­tro­nique à la tex­ture ( Ma­gic Mir­ror). De dé­li­cats dia­logues ou unis­sons avec la voix ro­cailleuse de Ma­this Haug conduisent à des épi­sodes fran­che­ment blue­sy où la pia­niste s’em­ploie à faire groo­ver les mé­triques im­paires qu’elle

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.