Eric Bibb & Jean-Jacques Mil­teau

Jazz Magazine - - LE GUIDE -

Né il y a cent vingt-huit ans, Hud­die Led­bet­ter, dit do­mine de sa sta­ture gi­gan­tesque l’his­toire du blues, té­moin de ce tour­nant de siècle où le genre bour­geon­nait en­core dans la grande ra­mure de la mu­sique po­pu­laire amé­ri­caine. Né aux nord-ouest de la Loui­siane en 1888, il se fait connaître au cours de sé­jours pé­ni­ten­tiaires où ses chan­sons et son cha­risme lui valent de suc­ces­sives li­bé­ra­tions an­ti­ci­pées, no­tam­ment grâce à l’in­ter­ven­tion de l’eth­no­mu­si­co­logue John Lo­max qui le fait en­re­gis­trer, pu­blie son ré­per­toire et l’as­so­cie à ses confé­rences. Après leur brouille, Lead­bel­ly tente sans suc­cès sa chance au­près du pu­blic de Har­lem, avant d’être adop­té dans les an­nées 1940 par la bo­hème gau­chiste de Green­wich Vil­lage : Woo­dy Gu­thrie, Pete See­ger, Josh White et Alan Lo­max, fils de John. Mort en 1949, il res­te­ra la fi­gure tu­té­laire du folk re­vi­val des an­nées 1950-1960, por­té par une jeu­nesse blanche idéa­liste en quête de ra­cines pour une Amé­rique réuni­fiée au­tour de va­leurs com­munes. Or la voix gran­diose et la gui­tare douze-cordes la­pi­daire de Lead­bel­ly servent un ré­per­toire com­mun aux ver­sants po­pu­laires noir et blanc de l’Amé­rique ru­rale (bal­lades, ber­ceuses, comp­tines, gos­pel, pro­to-blues), qu’il im­prègne de ses points de vue sou­vent cri­tiques pré­fi­gu­rant le Aus­si son hé­ri­tage ré­son­ne­ra-t-il de Bob Dy­lan à Nir­va­na, en pas­sant par Led Zep­pe­lin, Gra­te­ful Dead et Cree­dence Clear­wa­ter Re­vi­val.

Il n’est pas plus étran­ger à

qui fit ses pre­miers pas d’har­mo­ni­ciste sur les traces de Son­ny Ter­ry, autre ha­bi­tué du Green­wich Vil­lage des for­ties, et sur la scène folk pa­ri­sienne des six­ties où les ac­cents du coun­try blues se mê­laient à l’old des Ap­pa­laches. Et il est fa­mi­lier à chantre du blues acous­tique qu’il dé­cou­vrit avec son père, fi­gure de la scène folk newyor­kaise. À l’in­vi­ta­tion de Phi­lippe Lan­glois du la­bel Dixie­frog, les deux mu­si­ciens ont abor­dé le ré­per­toire de Lead­bel­ly sans grand préa­lable, l’en­re­gis­trant au Sun­side en avril 2015, sans cher­cher la co­pie conforme mais avec les gestes mu­si­caux spon­ta­nés ap­pris d’une longue fré­quen­ta­tion des tra­di­tions amé­ri­caines qui amène Eric Bibb à mordre ici sur l’uni­vers du grand Ga­ry Da­vis ou Mil­teau à faire son­ner là son har­mo­ni­ca en larges ac­cords à l’aca­dienne ou fa­çon voire à évo­quer ce gros mé­lo­déon ca­jun adop­té par Lead­bel­ly sur l’une de ses plus cé­lèbres pho­tos. À dé­cou­vrir tant en concert que sur “Lead Bel­ly’s Gold” [ ne se­rait-ce que pour ces airs que l’on connaît (

même sans avoir CD Eric Bibb / Jean-Jacques Mil­teau : “Lead Bel­ly’s Gold” (Dixie­frog / Har­mo­nia Mun­di).

CONCERTS Le 10 mars à Le Haillan, le 11 à Alen­çon, le 12 à Aul­nay-sous-Bois, le 15 à Cor­beil-Es­sonne, le 16 à Onex, le 17 à Ra­voire, le 19 à Ermont, le 20 à Cal­lac, le 22 au Vésinet, le 23 à Ro­mans­sur-Isère, le 24 à Mont­bri­son, le 25 à Mon­trouge, 29 avril à Ca­lais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.