Charles Min­gus

East Coas­ting By Charles Min­gus

Jazz Magazine - - LE GUIDE - FRAN­ÇOIS-RE­NÉ SI­MON Cla­rence Shaw (tp), Jim­my Knep­per (tb), Sha­fi Ha­di (as, ts), Bill Evans (p), Charles Min­gus (b), Dan­nie Rich­mond (dm) + per­son­nels des bo­nus dans le li­vret. New York, juin, août et oc­tobre 1957.

1 CD Es­sen­tial Jazz Clas­sics / Pias

RÉ­ÉDI­TION. Voi­ci ras­sem­blées les deux seules séances min­gu­siennes aux­quelles ait par­ti­ci­pé Bill Evans. Y sont ajou­tés deux bo­nus avec Ho­race Parlan en lieu et place d’Evans, dans une for­ma­tion ré­duite au quin­tette.

Si­gna­lons en­core l’ex­cellent et mé­con­nu trom­pet­tiste Cla­rence Shaw, contre le­quel Min­gus n’al­lait pas tar­der à se fâ­cher vio­lem­ment au point de lui faire aban­don­ner plus ou moins dé­fi­ni­ti­ve­ment la mu­sique. Ve­nons en à l’es­sen­tiel : la mu­sique. Il ne sont pas si nom­breux, les jazz­men qui ex­priment de fa­çon aussi im­mé­dia­te­ment per­cep­tible que Min­gus les sen­ti­ments, les états d’âme, les pul­sions, la joie, la co­lère, la vie en un mot. La contre­basse – dont il tire un son unique : sourd, mat, comme étouf­fé ou étran­glé – était sans doute pour lui un ins­tru­ment à la ca­pa­ci­té ex­pres­sive li­mi­tée, ne se­rait-ce que par son rôle. D’où ces vo­ci­fé­ra­tions, in­ter­pel­la­tions et autres « oh yeah » (sans par­ler de sa pra­tique du pia­no). D’où aussi cette pré­oc­cu­pa­tion de l’écri­ture, com­po­si­tions et ar­ran­ge­ments d’une beau­té à la fois mul­tiple et évi­dente. S’il re­prend ici Me­mo­ries of You, il lui donne sa cou­leur, son re­jet du mo­no­tem­po, sa pré­di­lec­tion pour les en­châs­se­ments et le mé­lange des styles, qu’on re­trouve dans la plu­part des autres titres. Bill Evans, qui n’a alors que vingt-huit ans (et non dix-huit, cher Nat Hen­toff !), se plie à l’es­thé­tique de son lea­der plus qu’il n’ap­porte sa patte per­son­nelle. Par­mi les bo­nus de cette ré­édi­tion, si­gna­lons Re­ve­la­tions, com­po­si­tion au­da­cieuse conju­guant jazz et mu­sique clas­sique, en­re­gis­trée en big band sous la conduite de Gun­ther Schul­ler et George Rus­sell, ex­traite de “Bran­deis Jazz Fes­ti­val”, un al­bum third stream avec six com­po­si­teurs dif­fé­rents. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.