Un Po­co Lo­co

Fee­lin’ Pret­ty

Jazz Magazine - - LE CHOCS -

1 CD Um­laut / um­lau­tre­cords.com

NOU­VEAU­TÉ. C’est un disque ma­lin, vif, ori­gi­nal, au­da­cieux, mais sur­tout es­piègle. Les trois gaillards ont pris comme pâte à mo­de­ler la West Side Sto­ry de Leo­nard Bern­stein en ne don­nant au­cune li­mite à leur ima­gi­na­tion.

Des dé­lires brui­tistes cô­toient des contre­points dé­li­cats, ou des unis­sons qui évoquent un big band. Il y a des mon­tagnes russes et des épingles à che­veux. Ça part mé­tho­di­que­ment en vrille pour re­trou­ver au fi­nal West Side Sto­ry non pas en char­pie, mais en éclats fai­sant mi­roi­ter sa quin­tes­sence. Ame­ri­ca est joué comme une marche swin­guante, un chef d’oeuvre d’évi­te­ment, mo­dèle de “com­ment ne pas jouer le thème tout en fai­sant sem­blant de l’avoir joué”. Et dans le mor­ceau sui­vant, Che­win’, tout se passe comme si ce thème pa­trio­tique avait don­né la gueule de bois au trom­bone de Fi­del Four­ney­ron. Le voi­là qui se livre à une ex­plo­ra­tion des marges de son ins­tru­ment, jouant sur le souffle, les râles, les ra­cle­ments. Il trouve une va­rié­té d’ef­fets in­croyable, drôle et mu­si­cale à la fois. Le té­nor de Geof­froy Ges­ser ex­plore lui aus­si ef­fets de souffle et har­mo­niques. Sé­bas­tien Be­liah, à la contre­basse est un in­épui­sable pour­voyeur d’éner­gie. J’adore leur ver­sion de I Feel Pret­ty où une cla­ri­nette élé­gante et dia­phane semble pour­sui­vie par le trom­bone de Four­ney­ron, plus ani­mal que ja­mais, ha­le­tant, écu­mant, fouis­sant. Et l’in­cre­vable chan­son­nette est don­née à la toute fin. Brillant, sur­pre­nant, ré­jouis­sant. • JEAN-FRAN­ÇOIS MONDOT Fi­del Four­ney­ron (tb), Geof­froy Ges­ser (ts, cl), Se­bas­tien Be­liah (b). Gra­di­gnan, Théâtre des quatre sai­sons, sep­tembre 2016.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.