Chi­na Moses

Nigh­tin­tales

Jazz Magazine - - LE CHOCS - AN­TOINE ROUX Chi­na Moses (voc), Ta­kuya Ku­ro­da (tp), Lui­gi Gras­so (as, bs), Joe Ar­mon Jones ou Mike Gor­man (p), Luke Wyn­ter ou Neil Charles (b), Ma­ri­jus Ales­ka (dm).

1 CD MPS / Pias

Nou­veau­té. “Nigh­tin­tales” ou les épo­pées noc­turnes d’une chan­teuse tra­ver­sant plu­sieurs époques du jazz. Pour la pre­mière fois, Chi­na Moses in­ter­prète ses propres com­po­si­tions et s’im­pose

en “cheffe” de bande d’un pro­jet en­re­gis­tré en quatre jours sous l’oreille avi­sée du pro­duc­teur An­tho­ny Mar­shall. A quoi re­con­naît-on une di­va du jazz si­non au ma­gné­tisme de sa voix ? Dans cet al­bum, la fille de Dee Brid­ge­wa­ter ar­pente une nuit de pas­sion, de larmes, d’ivresse, et donne la lu­mière à une at­mo­sphère obs­cure et fié­vreuse. Si la sec­tion ryth­mique joue la carte d’une acous­tique épu­rée, tous sont pro­pul­sés par l’éner­gie dé­vo­rante de Chi­na Moses. Au gré de ses hu­meurs, elle na­vigue entre les har­mo­nies blues, swing et pop, ten­tant même le feu élec­trique r&b. Le mid tem­po uti­li­sé pour dé­cli­ner ces genres est un ter­rain de jeu idéal pour l’épais­seur de contral­to de Moses et don­ner quelques es­paces de li­ber­té ins­tru­men­tale, no­tam­ment ex­ploi­tés par l’en­voû­tant Ta­kuya Ku­ro­da. Si les ron­deurs des mé­lo­dies rap­pellent par­fois Di­nah Wa­shing­ton, la fa­çon d’éti­rer son timbre chaud mal­gré les contraintes des­sine une nou­velle fron­tière du jazz vo­cal. Après avoir em­bar­qué dans cette réunion entre noc­tam­bules, on garde le sou­ve­nir in­tact d’une élé­gance mu­si­cale in­car­née par Chi­na Moses, au long de cin­quante mi­nutes por­tant la marque in­di­cible d’une spon­ta­néi­té à toute épreuve. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.