Ste­vie Won­der

Jazz Magazine - - DOSSIER -

Dif­fi­cile de par­ler de basse sans évo­quer les in­ou­bliables fon­da­tions des chan­sons de Ste­vie Won­der. Ce fas­ci­nant al­chi­miste trans­forme tout ce qu’il touche en dia­mant brut, un groove de bat­te­rie que lui seul sau­ra pré­sen­ter de cette ma­nière, une dia­bo­lique ryth­mique de cla­vi­net, quelques touches de syn­thé­ti­seurs, des choeurs nés dans le la­bo­ra­toire des anges, l’en­fant pro­dige, jon­gleur mé­lo­dique, ex­celle dans cette unique fa­çon qu’il a d’in­ter­pré­ter une pul­sa­tion, libre des car­cans de la tech­no­lo­gie et uti­li­sant celle-ci, tout par­ti­cu­liè­re­ment dans les an­nées 1970, pour le meilleur. Ses lignes de basses jouées au syn­thé­ti­seur sont des chefs-d’oeuvre de com­po­si­tion. On com­men­ce­ra par Gol­den La­dy pour en­chaî­ner sur Boo­gie On Reg­gae Wo­man, deux so­lides plats de ré­sis­tance, et on me­su­re­ra une fois en­core l’in­fluence de James Ja­mer­son, au­quel Won­der rend un vi­brant hom­mage : « Cet homme a ren­du une par­tie de mon exis­tence vi­suelle. » t DA­NIEL YVI­NEC

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.