Jon De Lu­cia

As The Ri­ver Sings

Jazz Magazine - - LE GUIDE -

1 CD Fresh Sound New Ta­lent / So­ca­disc

Nou­veau­té. Grand spé­cia­liste de la mu­sique de Bach – sur la­quelle il a d’ailleurs fon­dé une mé­thode de saxo­phone –, Jon De Lu­cia semble sur­tout connu sur la scène new-yor­kaise où il se pro­duit dans di­verses for­ma­tions. C’est à la tête d’un quar­tette in­ti­miste que ce saxo­pho­niste-cla­ri­net­tiste signe son deuxième al­bum – le pre­mier date de 2006 ! – dans une es­thé­tique très eu­ro­péenne d’où émanent d’éton­nants par­fums folk­lo­riques. De fait, mal­gré leur re­la­tif dé­pouille­ment, les thèmes et les ar­ran­ge­ments réus­sissent pa­ra­doxa­le­ment à rem­plir le champ har­mo­nique tout en lais­sant énor­mé­ment de place à l’im­pro­vi­sa­tion et à l’in­ter­ac­tion, tout en al­ter­nant les pièces en­le­vées et les am­biances mé­di­ta­tives. Tan­tôt cham­pêtre, tan­tôt in­tros­pec­tive, la mu­sique de De Lu­cia reste par­fai­te­ment li­sible grâce à des mé­lo­dies chan­tantes et à une ryth­mique tout en re­liefs. Et si le lea­der se dis­tingue par ses lignes sa­vam­ment des­si­nées, c’est sur­tout son gui­ta­riste, Greg Rug­gie­ro, qui re­tient l’at­ten­tion par son jeu sub­til et ses in­ter­ven­tions in­ven­tives – on sent l’hé­ri­tage de Jim Hall, de Bill Fri­sell et de John Aber­crom­bie, mais avec une touche émi­nem­ment per­son­nelle. Un “jazz de chambre” apai­sant, à la fois lé­ger et pro­fond, qui ne cherche pas à briller mais qui MBJTTF VOF CFMMF FNQSFJOUF tø FÉ­LIX MAR­CIA­NO Jon De Lu­cia (as, cl, fl, shru­ti box), Greg Rug­gie­ro (elg), Chris Tor­di­ni b), Tom­my Crane (dm). Brook­lyn, stu­dio Sea­side, 21 juillet 2014.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.