Abé­cé­daire amou­reux du jazz

Par Pas­cal Ko­ber

Jazz Magazine - - LE GUIDE -

Snoeck, 178 pages, 25 €

Dans le texte en qua­trième de cou­ver­ture, on lit ce­ci : « Pour ceux qui aiment le jazz comme pour ceux qui pensent... ne pas l’ai­mer (!), un concen­tré de pe­tits bon­heurs qui va vous en­chan­ter... » J’ai tou­jours cru que tout le monde ai­mait le jazz : on m’au­rait men­ti ? Mar­cus Miller, lui, pré­cise dans sa pré­face : « Après avoir vu tous ces por­traits, j’ai re­fer­mé le livre et lit­té­ra­le­ment, j’ai en­ten­du la mu­sique s’ar­rê­ter... » Il a rai­son le bas­siste au cha­peau, car cet Abé­cé­daire amou­reux du jazz est moins un simple (beau) livre de pho­tos qu’un re­gard sur cette mu­sique que tout le monde de­vrait ai­mer. Un re­gard de pho­to­jour­na­liste qui a su mettre en scène ses images, de “A comme Afrique” à “Z comme Zoom” en pas­sant par “E comme En­fants”, “N comme No­made” ou “R comme Ren­contres”. En lé­gen­dant avec soin et pré­ci­sion ses cli­chés, Pas­cal Ko­ber, qui col­la­bore ré­gu­liè­re­ment à Jazz Hot de­puis 1987, ra­conte son “A comme Amour” du jazz et de celles et ceux qui forment son peuple d’in­fa­ti­gables voya­geurs. On le sent, on le sait pro­fon­dé­ment im­pli­qué dans l’his­toire et l’ac­tua­li­té de cette mu­sique, et de son livre s’échappe une cer­taine émo­tion. Pe­tit “B best of” : Za­wi­nul, ce roc, dans les vieilles pierres du Théâtre an­tique de Vienne (beau­coup de pho­tos ont été prises lors de Jazz à Vienne), Dee Dee Brid­ge­wa­ter et sa fille Chi­na Moses (spe­cial guest, le tou­tou qui tire la langue !), Ter­ri Lyne Car­ring­ton en train de dé­vo­rer un livre d’An­ge­la Da­vis... On aime aus­si la post­face de Ro­bert Latxague, l’Abé­cé­daire amou­reux de tout et de rien (ma­nière d’au­to­por­trait­ma­ni­feste de l’au­teur si­tué en fin d’ou­vrage) et le fort pra­tique in­dex par mu­si­ciens. Re­com­man­dé. t FRÉ­DÉ­RIC GOA­TY

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.