Vincent Da­vid Sté­phane Guillaume Bap­tiste Her­bin Jean-Charles Ri­chard

Jazz Magazine - - LE GUIDE -

Fi­re­works 1CD Au­to­pro­duit / So­ca­disc

Nou­veau­té. Ce­la fai­sait ma­ni­fes­te­ment quelques an­nées que le saxo­pho­niste Vincent Da­vid rê­vait d’écrire pour un pur qua­tuor de saxo­phones. Le pro­jet vit le jour en 2014 sous l’égide de la mai­son Sel­mer. Peu éton­nant tant cette for­mule ins­tru­men­tale, res­tée fi­na­le­ment as­sez rare dans le monde du jazz et des mu­siques im­pro­vi­sées, ti­tille sur­tout l’oreille des pas­sion­nés de saxo­phone. Le pré­sent qua­tuor, qui réunit outre Vincent Da­vid, trois autres brillants tech­ni­ciens et im­pro­vi­sa­teurs : Sté­phane Guillaume, Bap­tiste Her­bin, et Jean-Charles Ri­chard, jette de mul­tiples ponts entre jazz stric­to sen­su et mu­sique contem­po­raine, dans la tra­di­tion des qua­tuors de saxo­phones (une pen­sée pour Jean­neau/Ma­thé/Chau­temps/Di Do­na­to), la réus­site de Vincent Da­vid te­nant pré­ci­sé­ment à avoir su évi­ter les ex­cès vir­tuoses ou les exa­gé­ra­tions lu­diques propres au genre. Il en res­sort une écri­ture ser­rée, pre­nante et ef­fi­cace, dont la com­plexi­té est na­tu­rel­le­ment contre­ba­lan­cée par les so­los fou­gueux de quatre mu­si­ciens fran­çais d’ex­cep­tion, saxo­pho­nistes dont la qua­li­té la plus re­mar­quable me semble être celle d’une maî­trise par­fois si­dé­rante du timbre et de l’in­to­na­tion. Un beau tra­vail des­ti­né aux amou­reux du saxo­phone... comme aux autres. ERIC QUENOT Vincent Da­vid (ss, as, ts), Sté­phane Guillaume (ts, ss), Bap­tiste Her­bin (as), Jean-Charles Ri­chard (ss, bs). Ro­che­fort, Stu­dio Cris­tal, 22–24 mai 2014.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.