Ser­gio Gruz Trio

In­dios

Jazz Magazine - - LE GUIDE -

Ré­vé­la­tion ! Nou­veau­té. Ou­ver­ture la­tine mas­sive d’un tut­ti pia­no-bas­se­bat­te­rie qui sert de thème, pro­lon­gé par main gauche et contre­basse en ac­com­pa­gne­ment de droite en po­si­tion de so­liste ; so­lo de basse puis­sant ; puis re­tour du pia­no avec quelque chose de mon­kien dans la mi­né­ra­li­té du jeu qui se dé­lie pro­gres­si­ve­ment à droite, mais que dé­ve­loppent les basses pia­no nous ra­me­nant pour fi­nir au long os­ti­na­to ini­tial. Ça dé­marre fort, avec l’ef­fi­ca­ci­té d’un The Bad Plus, la frime en moins. Le trio de Min­nea­po­lis reste une ré­fé­rence pos­sible dans la bal­lade qui suit, ex­po­sée à la contre­basse, puis im­pro­vi­sée à à la droite du cla­vier se­lon un che­mi­ne­ment qui tient en ha­leine et avec une belle cir­cu­la­tion entre les deux mains, la basse et la bat­te­rie. On aime ces ar­rière-plans aus­si pré­ci­sé­ment dé­taillés et di­ver­si­fiés qu’ils sont four­nis, la fer­me­té des doigts et des idées, l’évi­te­ment de tout exo­tisme sur les rythmes la­tins, de tout as­ser­vis­se­ment dans l’in­fluence mon­kienne qui re­vient sur Strol­lin (ce n’est pas le thème d’Ho­race Sil­ver), on lâche un peu prise sur Esha qui, après un élé­gant dé­but, risque de s’en­li­ser dans des ef­fets de mode au­pa­ra­vant contour­nés, et c’est pa­ra­doxa­le­ment une bal­lade qui nous ré­veille par la pro­fon­deur de son pro­pos. Ser­gio Gruz, qui n’est pas un in­con­nu dans nos pages, même si j’y avais mal or­tho­gra­phié son nom lors d’une pré­cé­dente chro­nique, com­mence à avoir un vi­sage bien iden­ti­fié par­mi la foule gran­dis­sante des pia­nistes de ta­lent se pres­sant à la porte de nos chro­niques. • FRANCK BER­GE­ROT Ser­gio Gruz (p), Pa­co Weht (b), Ra­mi­ro Rosa (dm). Bar­ce­lone, Laie­ta­na Es­tu­di, 8 oc­tobre 2016.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.