LES IM­PORTS GI­BERT JO­SEPH

Jazz Ma­ga­zine aime le rayon jazz de Gi­bert Jo­seph. Re­trou­vez les disques coups de coeur de la ré­dac­tion, en vente du lun­di au sa­me­di de 10 à 20 h, 26 bou­le­vard Saint-Mi­chel, 75006 Pa­ris, ou sur gi­bert­jo­seph.com.

Jazz Magazine - - LES CHOCS - JU­LIEN FERTÉ

Les Ja­po­nais ré­éditent Flying Dutch­man ! En créant ce la­bel en 1969, le grand pro­duc­teur Bob Thiele sou­hai­tait avoir un pied dans le(s) jazz et un autre dans la pop, sans s’in­ter­dire quelques in­car­tades dans le rhythm and blues et tout en don­nant leur chance à des no­va­teurs de la trempe d’un Gil Scott-He­ron. Et il n’était évi­dem­ment pas contre le fait que tous ces genres fu­sionnent de temps à autre. Le 3 jan­vier 1969, les deux amis de longue date John Car­ter (saxes, cla­ri­nette) et Bob­by Brad­ford (trom­pette) gra­vaient le fié­vreux et soul­ful “Flight For Four” à Los An­geles, al­bum es­sen­tiel sur le­quel plane comme af­fec­tueu­se­ment l’ombre d’Or­nette Co­le­man. Dans le Dic­tion­naire du jazz, Phi­lippe Carles rap­pelle que Bob­by Brad­ford, « ja­mais à court d’idées mé­lo­diques », re­fu­sait « toute ur­gence », of­frant « à force de sé­ré­ni­té et de sé­duc­tions chan­tantes la plus écla­tante dé­mons­tra­tion que le free jazz n’est pas que “vio­lence et désordre”. » Brad­ford fait le lien entre Don Cher­ry et Fred­die Hub­bard, et sa maî­trise ins­tru­men­tale s’ac­corde idéa­le­ment avec la vir­tuo­si­té tran­quille de John Car­ter. En 1975, un vé­té­ran du jazz West Coast comme Shel­ly Manne convo­quait ses amis mu­si­ciens de stu­dio (Tom Scott, Chuck Do­ma­ni­co, Vic­tor Feld­man, les meilleurs quoi) pour jaz­zer lé­ger et mé­lo­dique en ajou­tant çà et là une sub­tile touche élec­trique (Mike Wof­ford au Fen­der Rhodes). Avec “Hot Coles”, le bat­teur si­gnait un disque aus­si at­ta­chant que “Man­ne­kind” (Mains­tream, 1972). La même an­née, on re­trou­vait Tom Scott à la tête de son Quar­tet avec “Paint Your Wa­gon”, re­lec­ture fa­çon jazz/ rock ex­cur­sion de la co­mé­die mu­si­cale de Ler­ner et Loewe. Jazz-rock ? Jazz tout court en fait avec, en­core, Chuck Do­ma­ni­co à la contre­basse, Ro­ger Kel­la­way au pia­no et le grand John Gue­rin à la bat­te­rie. Scott li­vrait là l’un des meilleurs tomes de sa sa­ga dis­co­gra­phique.

On reste en 1975 avec le tou­jours flam­boyant Ga­to Bar­bie­ri et la com­pi­la­tion “El Ga­to”, qui vaut le dé­tour pour le long mor­ceau in­édit qui lui don­nait son titre, ar­ran­gé par rien moins qu’Oli­ver Nel­son, qui frotte son sax al­to au té­nor brû­lant de lea­der dans le mor­ceau d’ou­ver­ture. Rythmes hyp­no­tiques, thèmes chan­tants, grandes en­vo­lées ly­riques et écor­chées vives, toutes les re­cettes “mai­son” sont là, ser­vies par des mu­si­ciens de classe mon­diale : Hank Jones, Ron Car­ter, Ber­nard Pur­die... (Pour le reste, on re­trouve des ex­traits d’autres grands clas­siques du saxo­pho­niste ar­gen­tin ex­traits d’“Un­der Fire”, “Bo­li­via”...) “El Exi­gente, The De­man­ding One”, le seul al­bum du bat­teur-lea­der Chi­co Ha­mil­ton pour le la­bel de Bob Thiele, est ré­édi­té pour la pre­mière fois en CD. En­re­gis­trées live, ses deux suites oc­cu­paient chaque face du 33-tours ori­gi­nal. Voi­ci un mix brû­lant de jazz en fu­sion et de rock acide. Ar­nie La­wrence fait chan­ter­crier son sax al­to élec­tri­fié, le gui­ta­riste Bob Mann évoque les grandes heures d’un ex-si­de­man d’Ha­mil­ton (Lar­ry Co­ryell), et la basse de Steve Swal­low ci­mente ces ébats cer­ti­fiés non conformes. A dé­cou­vrir ! En­fin, re­voi­là le tou­jours caus­tique et pro­vo­cant saxo­pho­niste Steve Mar­cus (sur­tout quand il en­re­gistre sous son nom, cf. ses al­bums Vor­tex de la fin des an­nées 1960). La prise de son de “So­me­times Other Than Now” (1975) est un rien cra­dingue – quel­qu’un avait tout sim­ple­ment ou­blié de mettre en marche le Dol­by Re­duc­tion Noise Sys­tem ! Dom­mage que les bandes ori­gi­nales n’aient pas été re­mixées, car ce jazz/jazz-rock/ jazz-funk grand cru fea­tu­ring – ex­cu­sez du peu – Steve Khan (elg), Don Grol­nick (elp), Will Lee (elb) et Steve Gadd (dm, fan­tas­tique dans Naz­ca) est un vrai tré­sor ou­blié. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.