Lars Da­niels­son & Pao­lo Fre­su

Sum­mer­wind

Jazz Magazine - - LE GUIDE - VINCENT CO­TRO Lars Da­niels­son (b, cel­lo), Pao­lo Fre­su (tp, flh). Go­then­burg, Ni­len­to Stu­dio, 14-15 mai 2018.

1 CD Act / Pias

Nou­veau­té. Connais­sant le contre­bas­siste et le trom­pet­tiste et leur re­gistre res­pec­tif, on les de­vine réunis sous le signe de l’in­time et du “juste as­sez”. Plu­tôt brèves, ces quinze pièces ex­ploitent la sin­gu­la­ri­té acous­tique de ce duo, dont l’es­pace s’élar­git au si­lence et à l’en­ve­loppe “char­nelle” de la sub­stance mé­lo­dique : le grain du souffle de Fre­su et sa souple mé­ca­nique ins­tru­men­tale, l’im­pact et le frot­te­ment des doigts sur les cordes du bas­siste. L’en­trée en clair obs­cur sur Au­tumn Leaves s’en­tend comme un hom­mage à Miles, avec un sou­tien tout en den­telle au vio­lon­celle, le­quel se mue en gui­tare fla­men­ca pour un très court so­lo. Plus loin, les mu­si­ciens s’éveillent dans Le Ma­tin, com­po­si­tion de Da­niels­son dont les cordes à vide in­tro­duc­tives évoquent l’ac­cor­dage de l’ins­tru­ment. Le duo s’en­ri­chit fré­quem­ment de de tex­tures ryth­miques ad­di­tion­nelles ou de contre­chants du vio­lon­celle, nus ou vê­tus de dis­crets ef­fets et su­per­po­sés en re­re­cor­ding. Aux com­po­si­tions se mêle le re­cy­clage de chan­sons ou mé­lo­dies tra­di­tion­nelles : un cho­ral sué­dois ou ce­lui de Bach, plus cé­lèbre, Wa­chet auf, ruft uns die Stimme, ou en­core la re­prise du tube ar­gen­tin Un ves­ti­do y un amor (Fi­to Páez). Au-de­là des qua­li­tés évo­quées, l’en­semble manque par­fois de consis­tance et l’hé­do­nisme am­biant peut tou­cher à ses li­mites. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.