Geoff Kee­zer

Cakes’ Blues

Jazz Magazine - - DOSSIER -

Geoff Kee­zer reste un pia­niste étran­ge­ment mé­con­nu. Pour se convaincre de sa maes­tria, le blues est un ex­cellent ter­rain d’ap­pré­cia­tion. Dans ce Cakes’ Blues, il forme avec Ray Brown et Gre­go­ry Hut­cher­son une ryth­mique à la force de frappe on ne peut plus puis­sante qui dé­roule le ta­pis rouge pour l’ex­po­si­tion du thème par le gui­ta­riste Ulf Wa­ke­nius. Elle re­pose sur une ma­nière de jouer par­fai­te­ment la tra­di­tion, avec une au­then­ti­ci­té rare. Après les phrases pla­cées dans les breaks qui ouvrent son in­ter­ven­tion, Kee­zer lance un so­lo en­fié­vré du­rant le­quel il s’as­treint à ou­vrir le cadre du blues par l’em­ploi de quartes mc­coy­ty­ne­riennes. Plus loin, il cite Monk à la main gauche, au-des­sous de mises en boucle de fi­gures boo­gie. En une mi­nute pile, il dé­montre qu’il est pos­sible d’être tra­di­tion­nel ET mo­derne. On com­prend mieux à l’écoute d’une telle pres­ta­tion pour­quoi Wayne Shor­ter fait ap­pel à lui lorsque Da­ni­lo Pe­rez ne peut se joindre à son quar­tette ! • LF Ray Brown, “Sum­mer­time”, Te­larc, 1997

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.