Hank Jones

A Child Is Born

Jazz Magazine - - DOSSIER -

Ve­nant conclure le bel hom­mage ren­du à leur frère trom­pet­tiste, com­po­si­teur et chef d’or­chestre par Hank et El­vin Jones, en com­pa­gnie de George Mraz, cette ver­sion de la plus cé­lèbre bal­lade de Thad Jones (1923-1986) est sans doute la moins pré­vi­sible de toutes celles ja­mais pro­po­sées. Elle se pré­sente plu­tôt comme un com­men­taire poé­tique ve­nant nim­ber dé­li­ca­te­ment la com­po­si­tion sans ja­mais en dé­voi­ler en­tiè­re­ment la sub­stance. Dans cet art du sous-en­ten­du, le tou­cher raf­fi­né d’Hank Jones fait mer­veille en dis­til­lant d’abord quelques ré­mi­nis­cences des har­mo­nies du thème au cours d’une fausse in­tro­duc­tion... Au lieu de la mé­lo­die at­ten­due ap­pa­raît un so­lo aé­rien d’El­vin, mailloches à fleur de peau sur ses toms, avant une co­da ve­nant rap­pe­ler, et par­se­mer de trouées de lu­mière, les toutes der­nières me­sures de la com­po­si­tion. Une mer­veille d’in­ti­misme et de re­cueille­ment. • VC Hank Jones, “Upon Re­flec­tions”, Verve, 1993

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.