Georges ƣB>^D;@^A

Ah ! Le chat

Jazz Magazine - - DOSSIER - PV

S’il y a un pia­niste qui n’eut pas la no­to­rié­té que son ta­lent mé­ri­tait, c’est bien Georges Ar­va­ni­tas. Dis­cret, il était en re­vanche adu­lé par tout le mé­tier pour ses oreilles in­faillibles, que ce soit dans la va­rié­té où il fit d’in­nom­brables séances de stu­dio ou dans le jazz où son im­mense connais­sance de l’his­toire du pia­no lui per­mit d’ac­com­pa­gner tous les ar­tistes amé­ri­cains de pas­sage, Diz­zy et Chet en tête. La nuit, son royaume était le club de jazz (il fut le pia­niste at­ti­tré du Club St-Ger­main et du Blue Note) et ce n’est donc pas un ha­sard si nous sé­lec­tion­nons ici un de ses en­re­gis­tre­ments live. Il y est ac­com­pa­gné au Centre cultu­rel amé­ri­cain par ses deux fi­dèles com­pères Ja­cky Sam­son et Charles Sau­drais (presque trente ans de vie mu­si­cale com­mune pour ce trio) et Ah ! Le chat fut heu­reu­se­ment cap­té avant que le concert ne soit ar­rê­té par une grève de l’EDF, obli­geant Gé­rard Ter­ro­nès, le pro­duc­teur, à or­ga­ni­ser un autre concert pour com­plé­ter l’al­bum. Les connais­seurs sai­si­ront la ré­fé­rence au thème de Char­lie Par­ker (Ah-Leu-Cha), le pia­niste ren­dant aus­si hom­mage au Chat qui pêche, fa­meux club pa­ri­sien où le trio avait ses ha­bi­tudes. Si le sens du swing et le ta­lent d’im­pro­vi­sa­teur d’Ar­va­ni­tas ne sur­pren­dront pas les ama­teurs, la mo­der­ni­té du pia­niste en éton­ne­ra sans doute plus d’un, tout comme la qualité de l’en­re­gis­tre­ment, re­mar­quable pour l’époque. • Georges Ar­va­ni­tas Trio, “In Concert”, Fu­tu­ra Re­cords, 1969

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.