The Sexy Bru­tale

Cette co­pro­duc­tion entre les Es­pa­gnols de Te­qui­la Works et les An­glais de Ca­va­lier Game re­prend brillam­ment le thème du film Un jour sans fin.

Jeux Video Magazine - - TEST - Oli­vier Leh­mann

Vivre in­dé­fi­ni­ment la même jour­née : voi­là le thème du long mé­trage Un jour sans fin avec Bill Mur­ray mais aus­si, à peu de choses près, ce­lui de cette aven­ture en 3D iso­mé­trique. Le joueur se re­trouve ain­si dans un bal mas­qué à l’in­té­rieur du manoir-ca­si­no Sexy Bru­tale et dé­couvre que sept convives vont être as­sas­si­nés. Sa mis­sion est donc de faire en sorte que les meurtres n’aient pas lieu et ce dans un temps li­mi­té. Car la par­ti­cu­la­ri­té du jeu est que l’his­toire se dé­roule en temps réel et que le joueur, à l’ins­tar de Bill Mur­ray, est pris dans une boucle tem­po­relle. En ef­fet, au bout d’un cer­tain temps, l’hor­loge de l’aven­ture re­vient à zé­ro et ré­ini­tia­lise les évé­ne­ments en cours. Do­cu­ments et ob­jets ra­mas­sés et non uti­li­sés re­trouvent donc leur po­si­tion ini­tiale. Le joueur doit ob­ser­ver com­por­te­ments et dé­pla­ce­ments des convives, ré­cu­pé­rer les bons élé­ments et dé­clen­cher au mo­ment op­por­tun les mé­ca­nismes ap­pro­priés afin d’em­pê­cher les fu­turs as­sas­si­nats. Par exemple, une balle à blanc pla­cée dans le fu­sil du meur­trier sauve le pre­mier convive. Hé­las, au fi­nal, la frus­tra­tion est sou­vent de mise car le joueur est li­vré à lui-même, sans in­dice, ex­pli­ca­tion ou tu­to­riel, la pro­gres­sion se fai­sant alors for­cé­ment par l’échec ré­pé­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.