MA­RIO KART 8 DE­LUXE

UNE VA­LEUR SÛRE POUR PAS­SER UN BON MO­MENT

Jeux Video Magazine - - TESTS - Be­noît Bar­ny

On pour­rait être dé­çu de ne voir ar­ri­ver qu’une ver­sion amé­lio­rée de Ma­rio Kart 8 sur Switch. Mais une fois lan­cé, le jeu se montre toujours aus­si ef­fi­cace.

Les fi­dèles de la Wii U, après avoir pas­sé des di­zaines d’heures sur Ma­rio Kart 8, au­raient sans doute ai­mé voir ar­ri­ver un vrai nou­vel épi­sode sur Switch. Mais Nin­ten­do a cer­tai­ne­ment vou­lu s’ap­puyer sur un titre fort pour les pre­miers mois de sa nou­velle ma­chine, tout en of­frant une séance de rattrapage à ceux qui avaient man­qué sa console pré­cé­dente. Et la stra­té­gie pour­rait bien s’avé­rer payante. Car, dès que l’on re­plonge dans le jeu, le plai­sir re­vient im­mé­dia­te­ment, même si on connaît le jeu par coeur. On re­trouve en ef­fet les très bonnes sen­sa­tions que pro­curent la conduite, aus­si souple que sub­tile, et l’ef­fet gri­sant de vi­tesse. Et même si l’on peut pes­ter de­vant le chaos qu’ap­portent sou­vent les dif­fé­rents items du­rant les courses, il faut avouer qu’ils par­ti­cipent lar­ge­ment à l’am­biance fes­tive qui se dé­gage de chaque ses­sion de jeu. Fran­che­ment, qui ne res­sent pas un plai­sir ma­lin à en­voyer un ad­ver­saire dans le dé­cor d’un coup de ca­ra­pace ou à le frei­ner en pla­çant une peau de ba­nane juste sous son nez ? Et, lorsque l’on est soi­même vic­time de ce genre d’at­taque, c’est gé­né­ra­le­ment pour mieux se ven­ger au tour sui­vant.

Re­tour sur la piste

L’ar­ri­vée de Ma­rio Kart 8 sur Switch est sur­tout l’oc­ca­sion d’amé­lio­rer et en­ri­chir le jeu d’ori­gine. Le nou­veau sup­port per­met no­tam­ment au jeu de bé­né­fi­cier d’un af­fi­chage en Full HD (la dé­fi­ni­tion de la mou­ture Wii U est en 720p). La dif­fé­rence ne saute pas for­cé­ment aux yeux, mais de­vrait sa­tis­faire les plus poin­tilleux. Le style vi­suel naïf et co­lo­ré est toujours aus­si agréable à l’oeil et l’ani­ma­tion reste, elle aus­si, par­ti­cu­liè­re­ment fluide. L’in­té­rêt de Ma­rio Kart 8 De­luxe ré­side avant tout dans son conte­nu. Cette ver­sion a, en ef­fet, le mé­rite de pro­po­ser d’office tous les conte­nus té­lé­char­geables de la ver­sion Wii U, qu’il s’agisse des coupes sup­plé­men­taires du mode Grand Prix, des per­son­nages ou des élé­ments de per­son­na­li­sa­tion pour les vé­hi­cules. Le tout

est ac­com­pa­gné d’élé­ments in­édits. On compte ain­si six nou­veaux pi­lotes, dont le Roi Boo et les Ink­lings fille et gar­çon de Spla­toon, ain­si que deux bo­lides is­sus de ce der­nier. Des op­tions font éga­le­ment leur ap­pa­ri­tion pour fa­ci­li­ter la prise en main : la conduite as­sis­tée, qui em­pêche les sorties de route, et l’ac­cé­lé­ra­tion au­to­ma­tique. Si ces op­tions semblent dis­pen­sables tant le jeu est ac­ces­sible, elles per­mettent aux plus jeunes de s’amu­ser sans être trop lar­gués. En­fin, c’est le mode Ba­taille qui offre le chan­ge­ment le plus no­table. Dé­ce­vant dans le jeu d’ori­gine, ce der­nier a bé­né­fi­cié d’une re­fonte to­tale pour rap­pe­ler les meilleures heures de la sé­rie. Non seule­ment les matchs se dé­roulent do­ré­na­vant dans huit vé­ri­tables arènes créées pour l’oc­ca­sion, mais le mode pro­pose en outre cinq va­riantes. La Ba­taille de bal­lons re­prend la for­mule clas­sique connue depuis Su­per Ma­rio Kart. Traque sur la piste op­pose deux équipes qui jouent tour à tour les rôles des gen­darmes et des vo­leurs, les pre­miers étant équi­pés de plantes pi­ran­has. Dans Bob-ombs à gogo, il s’agit en­core d’écla­ter des bal­lons, mais équi­pé de bombes, cette fois. La Ba­taille de pièces ré­com­pense le joueur qui en a ra­mas­sé le plus à la fin de la par­tie. En­fin, dans Cap­ture de so­leil, il faut conser­ver ce­lui-ci le plus longtemps pos­sible. Si on peut re­gret­ter l’ab­sence de nou­veau cir­cuit au ni­veau des courses, la va­rié­té du mode Ba­taille de­meure tout de même un vé­ri­table ar­gu­ment.

Dé­ce­vant dans le jeu d’ori­gine, le mode Ba­taille a bé­né­fi­cié d’une re­fonte to­tale pour rap­pe­ler les meilleures heures de la sé­rie.

La conduite as­sis­tée per­met d’évi­ter les sorties de route. En contre­par­tie, on est pri­vé de l’Ul­tra mi­ni-tur­bo.

La plume, qui per­met d’ef­fec­tuer un bond est de re­tour.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.