Ber­cy a vi­bré pour League of Le­gends

Quatre équipes, deux jours, 19 000 spec­ta­teurs et un titre de cham­pion d'Eu­rope à la clé : les 2 et 3 sep­tembre étaient pla­cés sous le signe de League of Le­gends à Pa­ris !

Jeux Video Magazine - - L'ACTU -

Pour la pre­mière fois de l'his­toire des LCS, la fi­nale s'est dé­rou­lée en France, plus pré­ci­sé­ment à l ' Ac­corHo­tels Are­na à Pa­ris. L'évé­ne­ment a dé­bu­té par l'at­tri­bu­tion du titre de meilleur joueur du Sum­mer Split à Mar­tin « Rekkles » Lars­son, AD Car­ry de l'équipe Fna­tic. Une re­mise de prix pleine d'émo­tion pour ce vé­té­ran, ac­cla­mé par un pu­blic dé­chaî­né. Son équipe dis­pu­tait en­suite la pe­tite fi­nale face à H2K. Si les deux ad­ver­saires sont re­nom­més, c'est bien Fna­tic qui avait les fa­veurs de l'as­sis­tance : l'équipe compte dans ses rangs le Fran­çais Paul « sOAZ » Boyer, roi des « ba­guettes ». Pour une pe­tite fi­nale, les joueurs se sont don­nés à fond ! C'est au terme de cinq par­ties ser­rées que Fna­tic s'im­pose 3 vic­toires à 2. Le len­de­main, place à la grande fi­nale entre G2 esports et Mis­fits. Là en­core, un Fran­çais jouait à do­mi­cile : Ste­ven « Hans Sa­ma » Liv. Tout juste ma­jeur, l'AD Car­ry des Mis­fits a eu le droit à son chant d'an­ni­ver­saire en­ton­né par la salle en­tière. L'as­cen­sion est ful­gu­rante pour Hans Sa­ma qui, en 2016, jouait dans le top hexa­go­nal. Mis­fits est une jeune équipe qui a in­té­gré les LCS en dé­but d'an­née. En face, les G2 ne sont plus des dé­bu­tants et règnent sur le cham­pion­nat eu­ro­péen de­puis deux ans. Là en­core, la salle comble de Ber­cy sou­te­nait l'équipe du Fran­çais. Mal­gré des bons dé­buts de par­tie, les Mis­fits fi­nissent par flan­cher. L'ex­pé­rience de G2 parle et, au terme de trois manches, le sort est scel­lé. Pour la qua­trième fois consé­cu­tive (un re­cord), G2 sou­lève le tro­phée des LCS EU de­vant une foule qui ne peut que sa­luer son in­croyable ni­veau. De son cô­té, le pu­blic fran­çais n'a pas failli à sa ré­pu­ta­tion : bruyant, sur­vol­té et pas­sion­né. Quelle que soit l'équipe qui gagne, elle se­ra ova­tion­née. Quant à Mis­fits et G2, ils n'en ont pas ter­mi­né avec la com­pé­ti­tion : les deux équipes se­ront aux Worlds 2017 en Chine dès oc­tobre.

Quen­tin Mis­sault

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.