Dragon’s Dog­ma : Dark Ari­sen

Quand Cap­com mé­lange le sys­tème de com­bat à la DMC et une es­thé­tique de RPG oc­ci­den­tal, le ré­sul­tat, dé­sor­mais en HD, ne peut qu’être éton­nant.

Jeux Video Magazine - - SOMMAIRE - Ra­phaël Lu­cas

Sor­ti sur PS3 et Xbox 360, Dragon’s Dog­ma avait tout de l’ob­jet étrange. Pen­sez donc, un ac­tion-RPG en équipe, dé­ve­lop­pé par Cap­com, où l’on est ac­com­pa­gné de « pions » ( des per­son­nages créés d’autres joueurs ou par Cap­com qui com­battent et ren­seignent le joueur sur le monde) et où dra­gons, ba­si­lic et autres créa­tures de Don­jons & Dra­gons rôdent en li­ber­té dans un monde ou­vert. Presque une lettre d’amour au jeu de rôle pa­pier qui a tout fon­dé ( D&D donc). D’ailleurs, les ini­tiales ne trompent pas… Re­pris en main et al­lon­gé avec l’ex­ten­sion Dark Ari­sen, DD re­vient dans une ver­sion re­mas­te­ri­sée qui com­prend tous les DLC pa­rus. Rien de nou­veau donc à l’ho­ri­zon : plus jo­li, plus fluide que sur PS3 et Xbox 360, Dragon’s Dog­ma de­meure ce titre qui mé­lange Sha­dow of the Co­loss­sus ( on escalade les boss), Sky­rim et des com­bats à la DMC. Amu­sant, le titre montre ses fai­blesses dans sa ges­tion du monde ou­vert (vide avec des quêtes fe­dex), dans ses me­nus (lourds, à l’an­cienne) ou dans le ba­var­dage in­ces­sant des pions. Mais les af­fron­te­ments, sou­vent ti­ta­nesques, ou les don­jons, at­mo­sphé­riques, rat­trapent ces écueils.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.