Ray­man Le­gends De­fi­ni­tive Edi­tion

Le hé­ros dé­mem­bré de Michel An­cel cède à la mode de l’édi­tion dé­fi­ni­tive, spé­cia­le­ment pour la Nin­ten­do Switch.

Jeux Video Magazine - - SOMMAIRE - Be­noît Bar­ny

Si Ma­rio Odyssey oc­cupe le ter­rain de la pla­te­forme 3D sur Switch, ce­lui de la pla­te­forme 2D n’est pas to­ta­le­ment va­cant, comme le montre la ribambelle de titres in­dés dis­po­nibles sur la machine. Avec Ray­man Le­gends, la Switch ac­cueille néan­moins un titre d’en­ver­gure. Il n’est pas nou­veau, certes, mais c’est un jeu soi­gné jus­qu’à la moelle pour tous ceux qui au­raient man­qué les nom­breuses mou­tures sor­ties sur les ma­chines de gé­né­ra­tion pré­cé­dente. Ses gra­phismes 2D, qui avaient fait sen­sa­tion à l’époque, n’ont pas vieilli, tout comme sa ma­nia­bi­li­té et son conte­nu qui se montre tou­jours très gé­né­reux, voire un peu plus en­core. Cette édi­tion dé­fi­ni­tive ac­cueille en ef­fet de nou­velles op­tions pour le mode Kung Foot, qui peut être joué sous forme de tour­noi, en so­lo contre l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle ou à plu­sieurs, no­tam­ment en connec­tant plu­sieurs consoles. En­fin, les fonc­tions tac­tile et gy­ro­sco­pique per­mettent de conser­ver les mé­ca­niques de jeu qui étaient jus­qu’alors propres à la ver­sion Wii U : les ni­veaux met­tant en scène Mur­phy peuvent ain­si être joués comme les dé­ve­lop­peurs l’avaient en­vi­sa­gé au dé­part.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.