Di­vi­ni­ty Ori­gi­nal Sin 2 (Steam)

Suite à leur coup de maître, les spé­cia­listes belges du RPG re­viennent avec une suite qui de­vait ap­pro­fon­dir chaque élé­ment d’Ori­gi­nal Sin. Et c’est réus­si.

Jeux Video Magazine - - SOMMAIRE - Ra­phaël Lu­cas

Ce sys­tème de « tags » per­met de jouer son ou ses rôles comme dans au­cun RPG jusque-là…

Ceux qui ont joué au pre­mier Ori­gi­nal Sin se­ront en ter­rain connu. On re­trouve ici le sys­tème de com­bat au tour par tour avec ges­tion de l’en­vi­ron­ne­ment et des élé­ments pré­sents sur la carte (feu, eau, brouillard, élec­tri­ci­té, etc.), les dia­logues à choix mul­tiples entre les dif­fé­rents per­son­nages de l’équipe (ici, quatre per­son­nages), etc. Mais La­rian Stu­dios ne s’est pas ar­rê­té en si bon che­min et, en plus d’une in­trigue plus maî­tri­sée os­cil­lant tou­jours entre sé­rieux et hu­mour, le stu­dio a peau­fi­né son ou­vrage et ses sys­tèmes de jeu.

Du vrai RPG ?

Ori­gi­nal Sin 2 pro­pose non seule­ment six per­son­nages aux his­toires per­son­nelles qui re­jaillissent dans la nar­ra­tion (avec des in­ter­ac­tions/ini­mi­tiés au sein même du groupe), mais aus­si la pos­si­bi­li­té de créer ses propres hé­ros en uti­li­sant des mots-clés qui in­fluent sur le scé­na­rio et les dia­logues. Même si vous op­tez pour cette der­nière solution, il se­ra tou­jours pos­sible d’en­ga­ger ces per­son­nages scé­na­ri­sés du­rant la cam­pagne et de les voir me­ner leurs propres quêtes. En co­opé­ra­tion à deux joueurs en écran split­té ou à quatre en ligne, ce sys­tème de « tags » qui dé­fi­nissent les pro­ta­go­nistes per­met de jouer son ou ses rôles comme dans au­cun RPG jusque-là, le monde ré­pon­dant à chaque ac­tion du joueur. D’ailleurs, il est pos­sible de ter­mi­ner une même quête de mul­tiples ma­nières. En outre, le jeu pro­pose du multijoueur com­pé­ti­tif en arène, avec des af­fron­te­ments pas­sion­nants de­man­dant de gé­rer par­fai­te­ment le sys­tème de jeu, ain­si qu’un mode de créa­tion et de ges­tion de par­ties qui, au­jourd’hui, est sans doute ce qui se rap­proche le plus d’un jeu de rôle pa­pier. Dans ce Ori­gi­nal Sin, seuls une dif­fi­cul­té par­fois mal équi­li­brée et quelques bugs peuvent gâ­cher un peu le plai­sir.

Lors de la créa­tion de votre hé­ros, il est aus­si pos­sible de choi­sir son thème mu­si­cal pour les com­bats. jeux­vi­deo­ma­ga­zine.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.